Forums Brassens

Les forums de Brassens et de ses poètes

Connexion

Pour s'inscrire sur le site

Pour vous inscrire sur le site, il faut :

  1. cliquer sur le mot connexion en rouge situé sous l'intitulé du site "Le forum de Brassens et de ses poètes". Au centre trois onglets apparaissent.
  2. cliquer sur le deuxième onglet intitulé "je veux m'enregistrer"
  3. saisir le formulaire d'enregistrement
    • les informations obligatoires sont marquées d'une étoile rouge.
    • il faut choisir un ou plusieurs groupes pour en devenir membre
    • être membre d'un groupe donne la possibilité de poster un message dans le forum correspondant
  4. vous allez recevoir par la suite un e-mail à l'adresse que vous avez renseignée dans le formulaire
  5. un lien dans ce mail reçu vous permet de confirmer votre inscription
  6. en parallèle l'administrateur du(des) forum(des) choisi(s) est informé de votre inscription

Les forums que vous aurez choisis lors de l'inscription seront accessibles en lecture et en écriture (via agrément du modérateur)

Les forums non choisis lors de l'inscription seront uniquement accessibles en lecture

A bientôt et bon partage sur nos forums

Connexion au site pour accéder à un contenu plus fourni

Important

Se connecter au site permet d'avoir accès à un contenu beaucoup plus large et à d'avantage de fonctionnalités.

Alors n'hésitez pas à vous inscrire si ce n'est pas déjà fait et n'oubliez pas de vous connecter avec votre identifiant et votre mot de passe.

Pour cela appuyer sur Connexion sous la Photo de Georges dans le bandeau du haut à gauche.

Vous y trouverez les articles de JP, les émissions Jardins d'Isis et Traces de Lumières. Vous pourrez participez au débats des forums.

Pour se faire aider aller voir les aides (Faq) ici http://www.georgesbrassens-gb.eu/index.php?tg=faq&idx=Print&item=1

 

Dans mon jardin secret

Dans mon jardin secret

 

https://i.imgur.com/X3z0DCn.jpg

 

Dans mon jardin secret, je cultive mes fleurs,

Vivace est mon esprit loin des écornifleurs ;

De la rose à l'heuchère, du phlox à la pivoine,

Coin d'ombre ou plein soleil, je prêche comme un moine

Au bourgeonneux parterre où j'aime m'y mouvoir,

Bien présent à la pelle, au sarcloir, au plantoir.

 

Insectes butineurs mais voraces limaces,

L'équilibre est ainsi : le sol a ses menaces !

Le dahlia fier dressé et l'hosta réservé,

Les abords désherbés qu'il faut bien observer,

Le cycle végétal et les saisons qui tournent

Et gérer les déchets, le compost qu'on retourne...

 

Mon lys ouvert est svelte et l'iris me sourit,

Et si au fil de l'an si chacune périt,

D'autres seront des fruits, des racines nouvelles,

Des graines de vertu de survie éternelle ;

Bien-sûr mon arrosoir, moi qui chante ou leur parle,

Chapeau à la Van Gogh quoique je suis loin d'Arles...

 

Mon "as terre" a son "fret" et danse mon aster,

Semeur sans parabole et crédo sans pater,

Car si je suis prieur c'est sans messe binée,

Dans la plante butée à l'amour, combinée...

Paix tu m'as, pétunia, ô monde végétal ;

Lenteur, sérénité, apaisant mon mental !

 

Sans tristesse pourtant , là, je mets l'ancolie,

Sous l'orpin qui revient...  C'est sans mélancolie,

Que toujours je recherche un espace vaquant

Et pour l'espoir du peintre , un tableau convainquant...

D'une pensée en mars, novembre un chrysanthème,

Ô pétales variés, vous dire : Je vous aime !

 

Angélique, Anémone, Eglantine, Hortensia,

Capucine, Brunelle, Hyacinthe, Magnolia,

Tous ces prénoms jolis qui fleurissent magiques,

Violette, Daphné, Lilas et Véronique,

Puis dans le masculin germé du genre humain

Aloès, Narcisse, et peut-être Jasmin...

 

JP F. Sitting Bull (Juillet 2018)

Traces de lumière du 17 Septembre 2018 : Paul Eluard, l'amour de la poésie

Eugène Émile Paul Grindel, dit Paul Éluard, nait à Saint-Denis le 14 décembre 1895. Sa mère est couturière. Son père est directeur d’une agence immobilière

En 1908, sa famille s’installe à Paris. Boursier à l’école supérieure Colbert, Paul Éluard obtient le brevet en 1912. Sa scolarité est perturbée par une santé fragile. Il souffre d’une maladie des poumons qu’il l’amène à effectuer plusieurs séjours dans les sanatoriums suisses. C’est à l’âge de 17 ans, pendant  l’un de ces séjours, qu’il tombe amoureux de la jeune russe Helena Diakonova, surnommée Gala, sa première femme et sa muse inspiratrice.

En 1914 il est mobilisé et part comme infirmier militaire sur le front de la Somme. A la suite d’une bronchite, il est renvoyé à Paris. La guerre et les tranchées le marqueront à jamais.

En 1917, il se marie avec Gala et devient père l’année suivante. A Paris il adhère d’abord au mouvement Dada, par la suite, il prend part au mouvement surréaliste.

En 1926 Paul Eluard avec Louis Aragon et André Breton entre au parti communiste français et prend position contre le fascisme. Pendant cette époque il publie deux recueils essentiels : Capitale de la douleur (1926) et L’amour la poésie (1929).

En 1928 Gala le quitte pour le peintre Salvador Dalì. Néanmoins, les liens d’affection resteront intacts et il en restera proche toute sa vie.

En 1929, Éluard rencontre Maria Bentz, surnommée Nusch, une artiste de scène. Il tombe à nouveau amoureux. Ils se marient en 1934. Nusch est à la fois femme et complice d’Éluard et modèle et égérie des peintres surréalistes.

Exclus du parti communiste en 1933 comme les autres surréalistes, il continue sa lutte en faveur des révolutions. Il voyage dans toute l’Europe soumise à des régimes fascisants. En Espagne, il s’insurge au côté de Pablo Picasso contre le franquisme.

Mobilisé dès septembre 1939 dans l’intendance, en juin 1940 il s’installe avec Nusch à Paris. Pendant la période de l’occupation allemande, Paul Éluard fait partie de la résistance. Il participe à la littérature clandestine à la tête du Comité national des écrivains zone Nord. Il continue à publier jusqu’à la libération en 1945. Son poème « Liberté » est parachuté à des milliers d’exemplaires au-dessus de la France occupée  par les avions anglais sous forme de tractes.

La guerre finie, Paul Eluard et Nusch multiplient les tournées et les conférences en Europe sur le signe de la paix. Le 28 novembre 1946, Nusch meurt d’une hémorragie cérébrale. Paule Éluard est terrassé par la douleur.

En 1948, avec Picasso, il est invité à participer au Congrès des intellectuels pour la paix à Wroclaw en Pologne. L’année suivante au Congrès de la paix de Mexico il rencontre sa troisième femme Dominique, qu’il épouse en 1951.

Il meurt d’une crise cardiaque le 18 novembre 1952. Le 22 novembre, il est enterré au cimetière du Père-Lachaise à Paris.

Paul Éluard est un poète humaniste. Il lutte avec ses vers contre les injustices, la haine, l’horreur de la guerre. Il prône l’amour, la liberté et la fraternité.

 

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

Emission Prélude du 17 Septembre 2018 : Wolfgang Amadeus Mozart , la beauté transfigurée

Wolfgang Amadeus Mozart est un compositeur autrichien, figure majeure du classicisme né à Salzbourg en  1756 et mort à Vienne en 1791.

Wolfgang Amadeus Mozart est l’un des compositeurs les plus importants de l’histoire de la musique occidentale, et la figure majeure de la période du classicisme. Il fait partie avec Haydn et Beethoven de la « triade classique viennoise », incarnant l’un des trois maîtres dont l’influence a été la plus considérable sur les générations suivantes de compositeurs. Virtuose du clavecin et du violon, il connaît un succès précoce et une carrière fulgurante, en portant toutes les formes musicales existantes à un état d’accomplissement inégalé.

Le père de Mozart, musicien au service du prince-archevêque de Salzbourg, occupe une place prépondérante dans la réussite de son fils. Il lui enseigne la musique et organise son premier concert en public alors que Mozart est seulement dans sa sixième année. L’enfant prodige se produit par la suite dans de nombreuses villes d’Europe, à Vienne devant l’impératrice Marie-Thérèse, à Versailles devant la famille royale et la cour, à Londres devant le roi Georges III. Mozart se retrouve très vite sollicité par la noblesse qui ne tarit plus d’éloges à son sujet ; il compose ses premières grandes œuvres, opéra bouffe, messe, quatuor, concerto, symphonie, en tout plus de six cents pièces en trente-cinq ans. Son succès lui permet de dépasser peu à peu les normes formelles de son temps et de s’affranchir des contraintes sociales pesant sur le statut du compositeur : malgré de nombreuses dettes, il trouve une certaine indépendance à Vienne où il s’établit à partir de 1781. Neuf ans plus tard, il meurt prématurément en raison de fréquentes maladies et l’épuisement du à un rythme de travail effréné.

Le génie de Mozart tient à l’originalité décisive qu’il fait naître de sa maîtrise parfaite des genres : il réussit à la perfection à allier lyrisme de la mélodie italienne et technicité du contrepoint allemand en un style à l’expressivité unique. Son œuvre contient en germe l’ampleur et l’effusion passionnée qui caractériseront la période romantique.

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

http://www.georgesbrassens-gb.eu/index.php?babrw=racine/prelude/emissions-prelude/babArticle_168

 

Jardin d'Isis du 21 Juin 2018 :Jacques Guigou

Jacques Guigou est un poète et universitaire

 Né en 1941 dans une famille de Vauvert (Gard) où la médecine, la viticulture et la politique constituaient une solide tradition, Jacques Guigou ne s'est pas entièrement écarté des activités de ses ancetres lorsque, après un doctorat de sociologie sur le Languedoc-méditerranéen à l'université de Montpellier, il a entrepris une carrière universitaire (Nancy, Algréie, Grenoble et Montpellier). La nécessité d'une intervention dans les contradictions de l'histoire par le faire et par le dire n'a pas cessé de l'habiter.

Auteur de plusieurs ouvrages critiques sur la formation des adultes, créateur des éditions de l'impliqué et directeur de revue, il écrit aussi ce qu'il espère être de la poésie, car de celle-ci nous ne pouvons tout au plus soupçonner la réalité comme nous le rappelle René Char dans son "Eloge d'une soupçonnée".
Il vit à Montpellier d'où il rejoint fréquemment Le Grau-du-roi, "ce littoral dont le nom est un passage", pour y guettre la possible venue de la poésie "à l'heure où les mots de l'amitié du monde émergent des coquillages".

Il est professeur émérite à l'université de Montpellier

 

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

Melancolie

 Melancolia  de Dürer

 

Mélancolie

Mon aimée est noyée avec son vague à l’âme,
Avec l’âme si vague emportée en sa lame,
Qu’elle a peur de sa vie et semble la noircir,
Elle a quitté le port et boudé ses désirs…

Son cœur  a des frissons que le doute taraude,
Elle a perdu le fruit, celui de la maraude,
Son sourire a fondu dans un flou désespoir,
Energie échappée au fond d’un entonnoir…

Et je lui tiens la main et je tente le fluide,
Et je choisis mes mots mais ils sonnent stupides ;
La voir albatros chu en absence d’élans,
Ses ailes comme un poids imposant, insolent !

Alors sur le vaisseau, sur la mer incertaine,
Notre couple essoufflé cogite en quarantaine,
Deux marins tourmentés mais en quête d’azur,
Espérant  un zéphyr, un souffle doux d’air pur…

Mallarmé, Baudelaire, ou Brel en spleen immense,
Sur les grands fonds  troublés…  vibre notre romance.
Où donc trouver l’escale avec l’éther plus bleu,
Un soleil doucereux, du grain chaud et sableux ?...

 

JP F. Sitting Bull (avril 2015)

 

Bonne Soirée à Toutes, Tous.

Traces de lumière du 10 Septembre 2018 : Voix vives avec Tahel Frosh et Daniel Maximin

Tahel Frosh

Poète, écrivain, journaliste, universitaire en littérature, et artiste performeuse, Tahel Frosh a fait ses débuts en poésie avec son recueil Avarice, publié en 2014 par Mossad Bialik Publishing (collection Kvar), accueilli avec grand succès.
En mai 2015 elle fait la une de la couverture d’une revue américaine, World Literature Today, dans son numéro consacré aux romanciers et poètes israéliens contemporains. Depuis cette année-là elle écrit une rubrique personnelle dans le journal le plus lu d’Israël, Haaretz. Elle écrit actuellement sa thèse de doctorat à la Section de littérature hébraïque de l’Université Ben-Gurion du Negev, dans laquelle elle explore le néo-libéralisme dans la littérature hébraïque contemporaine. Son deuxième recueil de poésie devrait être prochainement mis sous presse.

Daniel Maximin

Daniel Maximin, est né en 1947 à Saint-Claude. Romancier, poète et essayiste guadeloupéen, il a, notamment, été près de dix ans directeur littéraire aux éditions Présence africaine. Il a dirigé l'édition qui regroupe toute l'oeuvre poétique d'Aimé Césaire (Seuil) et fut maître de cérémonie lors de ses obsèques nationales. Il est actuellement conseiller au ministère de l'Education nationale.

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

Emission Prélude du 18 Juin 2018: Félix Mendelssohn, Ouvertures

Felix Mendelssohn est un compositeur, pianiste et organiste, chef d'orchetre  allemand (Hambourg 1809 - Leipzig 1847)

Compositeur précoce, pianiste et organiste prolifique, chef d’orchestre international, Felix Mendelssohn est une personnalité incontournable de l’ère Romantique qui a contribué à tous les genres musicaux : musique de chambre, musique symphonique et musique pour chœur.

Enfant prodige, Felix Mendelssohn est rapidement remarqué pour ses talents musicaux, en particulier pour le violon, le piano ainsi que la composition. Lors de son passage à Paris, il étudie la musique de Wolfgang Amadeus Mozart et de Jean-Sébastien Bach , deux compositeurs par lesquels Mendelssohn restera fortement influencé tout au long de sa carrière. Il compose à l’âge de seize ans l’Octuor à cordes en mi bémol majeur, l’un des premiers du genre, démontrant à son public un talent de composition incontestable.

Malgré une courte carrière, Mendelssohn a néanmoins réussi à trouver un grand et rapide succès partout en Europe en tant que compositeur et plus particulièrement en Angleterre où sa musique est grandement appréciée par la Reine Victoria et le Prince Albert. Parmi ses contemporains tels que Liszt , Wagner , et Berlioz, Mendelssohn se positionne comme le defenseur d’une musique dite « conservatrice » ; il fonde en 1843 le Conservatoire de Leipzig, lequel devient un bastion de la défense de cette musique.

Au-delà de la composition, Mendelssohn est également un meneur dans la redécouverte au XIXème siècle de la musique baroque, et en particulier de J.S. Bach et Haendel : il dirige en 1829 la Passion selon St Mathieu de Bach (la première représentation depuis la mort du compositeur en 1750), et Le Messie de Haendel en 1833.

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

Jardin d'Isis du 14 Juin 2018 : Pierre Reverdy

Pierre Reverdy, né le 11 septembre 1889 (13 septembre 1889 selon l'état civil) à Narbonne et mort le 17 juin 1960 à Solesmes, est un poète français associé au cubisme et aux débuts du surréalisme. Il a eu une influence notable sur la poésie moderne de langue française.

Pierre Reverdy a grandi au pied de la Montagne Noire dans la maison de son père. Celui-ci lui a appris a lire et écrire. Il venait d'une famille de sculpteurs, de tailleurs de pierre d'église. Toute sa vie en sera marquée par un sentiment de religiosité profonde que l'on retrouve dans sa poésie. Il a poursuivit ses études a Toulouse et a Narbonne.

Il arrive a Paris en octobre 1910. C'est la qu'il rencontre ses premiers amis, a Montmartre, du coté du désormais célèbre bateau-lavoir. Pendant seize ans, il vivra, survivra, pour créer des livres. Ses compagnons sont Picasso, Braque, Matisse, et bien d'autres. 

Toutes ces années sont liées de près ou de loin a l'essor du Surréalisme, dont il sera l'un des inspirateurs, bien que Reverdy ne s'y liera jamais, il influença part son approche des gens comme Aragon, André Breton ou Paul Eluard. En 1917, il fonde la revue Nord-Sud a laquelle collaborerons Apollinaire, Aragon, Breton, Tzara et bien d'autres. Au début des années 20, il fut l'amant de Gabrielle Chanel à qui il dédicaça de nombreux poèmes.

Puis, en 1926, il choisit Dieu et part vivre à Solesmes, il avait alors 37 ans, il y resteras jusqu'à sa mort, a 71 ans en 1960. La sont nés ses plus beau recueils, tel Sources du vent, Ferraille, le chant des morts... 

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

Webmaster - Powered by Ovidentia
Ovidentia™ is a registered trademark of Cantico.

Liste des évènements Brassens dans l'Agenda

Juin : Agenda Evènements

Juil : Agenda Evènements

Les articles de JP Sitting Bull

Lettres de Brassens et ses poètes

Jardin d'Isis

Traces de Lumières

Prélude

Brassens, Brel, Ferrré

Nos liens favoris

Septembre 2018  S.38

L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Utilisateur

Vous n'êtes pas connecté

Multi -Forums Brassens

Michel LAVAUD

Dans cette section hommage à Michel LAVAUD poète et chanteur creusois  

Michel Lavaud

Questionnaire