Forums Brassens

Les forums de Brassens et de ses poètes

Connexion

Emissions Prélude

Emission Prélude du 13 Novembre 2017 : Frédéric Chopin

Les miroirs de l'âme

Frédéric Chopin est un compositeur et pianiste franco-polonais (Żelazowa Wola, 1810 - Paris, 1849)

Pianiste virtuose, Chopin libère le piano des influences symphoniques et chorales traditionnelles, et développe, parallèlement à Franz Liszt, la notion d’instrument soliste. Il est un compositeur surtout connu pour ses préludes, scherzos, mélodies populaires polonaises et ballades, où se mêlent ferveur et mélancolie.

Le père de Frédéric Chopin, Nicolas Chopin, est originaire de Lorraine, et est professeur de français à Varsovie. Il y rencontre sa femme Justyna Krzyzanowska qui chante et joue des mélodies populaires au piano. Les quatre enfants du couple reçoivent une éducation musicale, mais Chopin se démarque très vite par ses dons. Il prend ses premières leçons de piano avec Adalbert Zywny, puis avec Joseph Elsner.

Paris étant une capitale culturelle incontournable au 19ème siècle, Chopin s’y installe à partir de 1831. Il y rencontre l’écrivain George Sand, sa compagne durant sept ans.
Contrairement à Liszt, Chopin n’est pas un amateur de joute pianistique, préférant l’ambiance des salons organisés par ses amis dans lesquels il rencontre Delacroix, Berlioz, Camille Pleyel et beaucoup d’autres personnalités influentes du monde artistique.
Jusqu’à la fin de sa vie (il décède le 17 octobre 1849) et malgré la maladie qui le ronge, il partage sa vie de compositeur avec celle de professeur en dispensant des cours de piano. Il conçoit et enseigne une nouvelle technique du toucher pianistique : respiration grâce au rubato, multiplication des silences dans ses partitions, mouvement souple du poignet.

Ses compositions sont majoritairement consacrées à son instrument de prédilection, avec toutefois quelques œuvres pour musique de chambre ainsi qu’un recueil de mélodies en polonais.

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   

Commentaires:
CHOPIN
Christian MALAPLATE | 27 Décembre 2017 20:00

En musique, un prélude est « une pièce instrumentale sans forme particulière, servant d’introduction »[ L’étymologie du mot provient du latin : prae, « qui précède » et ludo, -es, -ere, « jouer ».

À l'origine, le prélude consiste en improvisations de l'artiste pour se préparer à jouer, pour lui permettre de vérifier l'accord de son instrument —comme l’écrit François Couperin dans son « Art de toucher le clavecin » : « non seulement les préludes annoncent agréablement le ton des pièces qu’on va jouer, mais ils servent à dénouer les doigts et souvent à éprouver des claviers sur lesquels on ne s’est point encore exercé ».  Dans son Dictionnaire de musique, à l’article « préluder », Jean-Jacques Rousseau souligne l’importance de cet acte musical : « C’est surtout en préludant que les grands musiciens, exempts de cet extrême asservissement aux règles que l’œil des critiques leur impose sur le papier, font briller ces traditions savantes qui ravissent les auditeurs. C’est là qu’il ne suffit pas d’être bon compositeur ni de bien posséder son clavier, ni d’avoir la main bonne et bien exercée, mais qu’il faut encore abonder de ce feu de génie et de cet esprit inventif qui fait trouver et traiter sur le champ les sujets les plus favorables à l’harmonie et les plus flatteurs à l’oreille. »

                               François COUPERIN La superbe extrait de son troisième livre au clavecin Kenneth GILBERT (P.2 D.5’07)

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans la tradition française du XVIIe siècle, et notamment chez Louis Couperin, ce caractère improvisé est souligné par le fait qu'il est souvent « non mesuré » c'est-à-dire sans que la partition n’indique ni la place des barres de mesure, ni la durée des sons, tous notés par des rondes ; des « liaisons » surmontant certaines notes dont le son doit être prolongé. L'interprète dispose donc d'une grande liberté d'exécution qui lui permet de mettre son expressivité et sa sensibilité en valeur…

Pendant la période baroque, le prélude précède souvent la fugue ou une suite de danses. La structure et l’écriture du prélude sont très diverses : chez Johann Sebastian Bach, qui a fait 48 fois précéder un prélude à une fugue dans les deux cahiers du Clavier bien tempéré, le prélude adopte soit un véritable caractère introductif à la fugue, soit un caractère résolument opposé à ladite fugue. 

                        J.S. BACH Prélude en ut majeur Le clavier bien tempéré livre 1 cd no-4 durée 3.08

                                               (Les 100 plus belles pages du piano)

Durant la période romantique, on constate diverses tendances. D’une part, l’art de préluder reste une préoccupation, comme en témoignent diverses méthodes : « Méthode simple pour apprendre à préluder en peu de temps avec toutes les ressources de l’harmonie » (Grétry, 1802) ; «  L’art de préluder en 120 exemples] publié par Karl Czerny à Vienne en 1833 ; ou encore le « Traité d’harmonie du pianiste. Principes rationnels de la modulation pour apprendre à préluder et à improviser » de Friedrich Kalkbrenner (1849). D’autre part, le prélude se libère complètement de ses fonctions antérieures et devient une pièce totalement autonome et souvent très virtuose. Le prélude atteint des sommets chez Frédéric Chopin qui le traite soit librement, soit sous forme de lied ou de rondeau. Par ailleurs, César Franck l’insère à nouveau en tête d’une série de pièces et lui donne une envergure inédite en France (Prélude, choral et fugue, 1884 ; Prélude, aria et finale, 1887). Claude Debussy compose des préludes descriptifs, à la suite de Heller, Florent Schmitt et Erik Satie, entre autres. Gabriel Fauré, auteur de 9 préludes, traite cette forme de manière très organisée. Enfin, de nombreux compositeurs écrivent des recueils de préludes, tels Scriabine, Sergueï RachmaninovVilla-Lobos et Gershwin. Quelques Préludes célèbrent :

            Les 24 préludes de Chopin

RACHMANINOV Prélude en ut dièse mineur opus 3 no 2 au piano Alexis WEISSEMBERG –cd no-4 durée 4.14 (Les 100 plus belles pages du piano)

Les 24 Préludes de CHOPIN ont été composés approximativement entre 1836 et 1839 et pour l’essentiel, avant l’arrivée à Majorque, en pleine période des amours entre Chopin et Georges Sand.

Ce qui peut surprendre à la première écoute, c’est la très grande brièveté de la plupart d’entre eux : la moitié n’excède pas la minute, certains n’atteignant même pas 30 secondes.

C’est tout simplement qu’en quelques mesures, ces préludes ont tout dit, sorte d’instantanés musicaux où règne le demi-mot. Et quand d’un prélude surgit un thème, Chopin prend bien garde de le délimiter et de ne pas le développer. Parfois même, le thème est tout bonnement absent.

Ce qui apparaît, par contre, de manière très claire, c’est l’univers complet que forment ces 24 préludes, et ce, pour plusieurs raisons.

Il suffit, pour s’en convaincre, d’examiner les tonalités successives : chaque prélude en tonalité majeure est suivie d’un prélude dans la tonalité mineure correspondante et ainsi, partant de ut majeur (aucune altération), on escalade d’abord tous les dièses un par un. Les 6 dièses atteints (prélude 13 en fa # Majeur), on passe alors à la tonalité enharmonique de mi b mineur (prélude 14 avec 6 bémols), puis ce sont par les bémols qu’on redescend jusqu’à la tonalité de ré mineur du prélude 24 (un seul bémol).

Et c’est cet enchaînement de « tons voisins » qui crée avant tout la cohésion de l’œuvre rendant tous ces préludes indissociables les uns des autres.

Frédéric CHOPIN Prélude no-15 en ré bémol majeur opus 28 au piano Samson FRANCOIS cd no-12 durée 4.31

  • Mais ce n’est pas tout : d’un prélude à l’autre, c’est tout le monde musical de Chopin qu’on traverse, non pas que ses œuvres nous imposent des images précises, mais plutôt parce qu’elles nous permettent de pénétrer dans les pensées intimes de leur auteur.

On peut même dire qu’on y retrouve sous une forme concentrée des nocturnes, ballades, scherzos, études ou mazurkas.

Frédéric CHOPIN Prélude no-16 en si bémol mineur opus 28 au piano Samson FRANCOIS cd no-13 durée 1.03

Les Préludes de DEBUSSY Les vingt-quatre Préludes marquèrent l'aboutissement de la pensée pianistique de Debussy. C'est en hommage aux préludes de Frédéric Chopin que Debussy choisit cette appellation pour ces compositions très libres. Le compositeur n'a jamais souhaité réunir ces pièces dans une série ; il considérait chacune d'entre elles comme une œuvre à part entière.

La fille aux cheveux de lin –extrait  des Préludes de DEBUSSY Livre 1 -huitième prélude- Piste 3 -durée 2’21

Bien que considérés comme un sommet de la musique impressionniste, les Préludes de Debussy doivent être regardés comme une invitation au voyage et à la rêverie plus que comme une peinture descriptive. Debussy lui-même avait déclaré à propos de ses Estampes (1903) : « Quand on n'a pas les moyens de se payer des voyages, il faut suppléer par l'imagination ». Le musicien prend soin de n'indiquer les titres de ses Préludes qu'en fin de morceau, entre parenthèses et après points de suspension, de façon à permettre à l'interprète de découvrir ses impressions propres sans être influencé par celles du compositeur. Les titres étaient choisis pour créer chez l'auditeur des associations d'images ou de sensations.

Feux d’artifice - extrait  des Préludes de DEBUSSY Livre 2 -douzième prélude- Piste 4 –durée 4’15

-Frédéric CHOPIN Les miroirs de l’âme- Pour lui, le piano fut son confident le plus intime. Les Polonaises, qui sont tour à tour des œuvres tragiques, sombres ou lumineuses, traduisent la résistance désespérée d’un peuple celui de sa Pologne natale.  La sensibilité de CHOPIN est étroitement liée à son pays natal dont l’histoire mouvementée est une longue suite de tragédies.

Arthur RUBINSTEIN au piano interprète Polonaise opus 40 no-1 en la majeur de Frédéric CHOPIN Piste 9 durée 4.08 (CHOPIN Emotion classique)

Avec ses mazurkas danses à trois temps, Chopin continue à célébrer sa  chère Pologne. Tendres ou fantasques, mélancoliques ou enjouées, les mazurkas de Chopin reflètent la nostalgie de sa Pologne natale. Toutes les subtilités et les audaces d’une harmonie presque indéfinissable s’y répandent dans des nuances pleines d’émotion et d’imprévu.

Mazurka opus 7 no-1 de Frédéric CHOPIN au piano Arthur RUBINSTEIN Piste 11 durée 2’37 (CHOPIN Emotion classique)

C’est dans Les nocturnes que Chopin nous offre des pages passionnées, tendres et nuancées de tristesse. Il sait exprimer la puissance des sentiments prête à faire éclater la fibre humaine.

Nocturne opus15 no-2 en fa dièse de CHOPIN au piano Arthur RUBINSTEIN Piste 13 –durée 3’57 (CHOPIN Emotion classique)

Le Concerto pour piano no 1 en mi mineur, op. 11 de Frédéric Chopin, a été composé en 1830. Le compositeur en donne la création le 11 octobre 1830 à Varsovie, au Théâtre national, lors de son concert d'adieu. En effet, il quitte dans les jours qui suivent la ville pour Vienne. Le concert ne suscite pas dans la presse polonaise des réactions aussi enthousiastes que pour son Concerto pour piano no 2, car elle est déjà préoccupée par l'effervescence révolutionnaire qui régnait dans la capitale : la Pologne se révoltera contre la domination russe quelques semaines plus tard, le 29 novembre 1830. Chopin ne reverra plus jamais son pays natal.

Voici le 3ième mouvement du concerto no1 pour piano et orchestre en mi mineur de CHOPIN – Orchestre de l’Opéra de Vienne direction David JOSEFOWITZ au piano Menahem PRESSLER cd no-4 piste 1 –durée 6’56 (coffret CHOPIN Epoque romantique)

La ''grande valse brillante no 1 en mi bémol majeur, op. 18'' (1831), est l'une des œuvres les plus renommées de ''Chopin'', elle est lumineuse, légère, joyeuse et pleine de virtuosité pianistique.

Marc LAFORET au piano interprète cette célèbre valse -cd-9 Piste 1 durée 5’39 (coffret CHOPIN Epoque romantique)



Dans le même thème d'articles:
Webmaster - Powered by Ovidentia
Ovidentia™ is a registered trademark of Cantico.

Liste des évènements Brassens dans l'Agenda

Juin : Agenda Evènements

Juil : Agenda Evènements

Les articles de JP Sitting Bull

Lettres de Brassens et ses poètes

Jardin d'Isis

Traces de Lumières

Prélude

Brassens, Brel, Ferrré

Nos liens favoris

Août 2018  S.33

L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Utilisateur

Vous n'êtes pas connecté

Multi -Forums Brassens

Michel LAVAUD

Dans cette section hommage à Michel LAVAUD poète et chanteur creusois  

Michel Lavaud

Questionnaire