Forums Brassens

Les forums de Brassens et de ses poètes

Connexion

Emissions Prélude

Emission Prélude du 27 Novembre 2017 : Wolfgang Amadeus Mozart

La beauté transfigurée

Wolfgang Amadeus Mozart est un compositeur autrichien, figure majeure du classicisme né à Salzbourg en  1756 et mort à Vienne en 1791.

Wolfgang Amadeus Mozart est l’un des compositeurs les plus importants de l’histoire de la musique occidentale, et la figure majeure de la période du classicisme. Il fait partie avec Haydn et Beethoven de la « triade classique viennoise », incarnant l’un des trois maîtres dont l’influence a été la plus considérable sur les générations suivantes de compositeurs. Virtuose du clavecin et du violon, il connaît un succès précoce et une carrière fulgurante, en portant toutes les formes musicales existantes à un état d’accomplissement inégalé.

Le père de Mozart, musicien au service du prince-archevêque de Salzbourg, occupe une place prépondérante dans la réussite de son fils. Il lui enseigne la musique et organise son premier concert en public alors que Mozart est seulement dans sa sixième année. L’enfant prodige se produit par la suite dans de nombreuses villes d’Europe, à Vienne devant l’impératrice Marie-Thérèse, à Versailles devant la famille royale et la cour, à Londres devant le roi Georges III. Mozart se retrouve très vite sollicité par la noblesse qui ne tarit plus d’éloges à son sujet ; il compose ses premières grandes œuvres, opéra bouffe, messe, quatuor, concerto, symphonie, en tout plus de six cents pièces en trente-cinq ans. Son succès lui permet de dépasser peu à peu les normes formelles de son temps et de s’affranchir des contraintes sociales pesant sur le statut du compositeur : malgré de nombreuses dettes, il trouve une certaine indépendance à Vienne où il s’établit à partir de 1781. Neuf ans plus tard, il meurt prématurément en raison de fréquentes maladies et l’épuisement du à un rythme de travail effréné.

Le génie de Mozart tient à l’originalité décisive qu’il fait naître de sa maîtrise parfaite des genres : il réussit à la perfection à allier lyrisme de la mélodie italienne et technicité du contrepoint allemand en un style à l’expressivité unique. Son œuvre contient en germe l’ampleur et l’effusion passionnée qui caractériseront la période romantique.

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   

Commentaires:
MOZART
Christian MALAPLATE | 27 Décembre 2017 20:04

Pourquoi j’aime MOZART ?

Parce que toute la musique de MOZART ne dit qu’une chose : la liberté fondamentale de l’amour. Mais aussi savoir transcender la souffrance.

MOZART explore ce qui en nous échappe au langage, ces replis secrets de l’âme où les contraires se rejoignent, où la joie est en même temps douleur et le rire une manière de larmes.

Le génie de MOZART est uniquement le bonheur de la forme, la clarté de l’inspiration, la perfection dramatique. Sa musique est la preuve vivante d’un éternel et vif besoin d’amour. Ses airs d’opéra sont des illustrations vivantes des sentiments puissants et totalement sublimées. Tout ce qu’il a vu et vécu : MOZART l’a mis dans sa musique.

Le troisième mouvement Alla Turca/Allegretto  de la Sonate no 11 pour piano en La majeur de MOZART – (MOZART/ Coffret Mozart livret 2 piste 3- durée 3’30)

 

 

La prodigieuse enfance de MOZART se déroule sous le double signe du voyage et de la gloire. Cet esprit vif, curieux, sensible, vole de fructueuses rencontres en concerts triomphaux et s’imprègne à une vitesse vertigineuse de tout ce qu’il entend pour le transformer par une miraculeuse alchimie en or musical.

La musique de MOZART tantôt souriante, tantôt rêveuse dégage une paix et une sérénité. Sincère, spontanée sa musique apparaît avec un sourire lumineux. Une musique d’amour et d’espérance. Rondo/allegretto troisième mouvement de la sérénade no6 dite sérénade nocturne de MOZART-

(MOZART à Salbourg piste 11 -durée 3’58)

 

Le concerto pour clarinette et orchestre en la majeur MOZART  l’a écrit pour un frère franc-maçon. MOZART exploite au maximum les possibilités de la clarinette, ses sonorités et la plénitude traduit la tendresse. Cette page est bien davantage qu’un acte d’amitié. Entre La flûte enchantée et le Requiem, le Concerto pour clarinette et orchestre est un hymne à la fraternité universelle.

Deuxième mouvement / adagio du Concerto pour clarinette et orchestre en la majeur

(Les nocturnes de MOZART –cd no -1 Piste1- durée 6’35)

 

  •  

La symphonie no 35 en ré majeur dite symphonie HAFFNER- MOZART l’a écrite en hommage à la famille HAFFNER, dont Siegmund HAFFNER était le bourgmestre de Salzbourg. MOZART mentionne que le premier mouvement doit être joué avec beaucoup de feu- Le deuxième mouvement marque un retour à la mélodicité. Le mouvement est empreint de douceur. Cette douceur est prenante, avec toutes les nuances possibles qui vont de la tendresse souriante, parfois moqueuse à la gravité, laquelle ne donne pourtant jamais dans la tristesse- Le 3ième mouvement est une mélodie très simple.

Voici le deuxième mouvement/ Andante de la Symphonie no 35 en ré majeur.

(Les nocturnes de MOZART –cd no-1 Piste5- durée 6’29)

 

 

Le deuxième mouvement/ Andante de la Symphonie concertante pour violon, alto et orchestre en mi bémol majeur de MOZART traduit un chant poignant qui est d’abord murmuré par les violons accompagnés par les doubles croches des altos. Le violon principal s’empare de ce thème. L’alto le varie ; puis les deux solistes engagent un émouvant dialogue, très soutenu. Un nouveau thème de l’orchestre et une cadence de belle dimension terminent la première partie de ce mouvement. Ritournelle syncopée de l’orchestre et reprise du premier sujet en mi- bémol majeur, puis les solistes dialoguent à nouveau variant et modulant leur chant dans une atmosphère désespérée, accentuée par l’accompagnement en croches et par d’inquiétants silences avant le tutti qui ramène le premier sujet –

Le deuxième mouvement/ Andante de la Symphonie concertante pour violon, alto et orchestre en mi bémol majeur (Les nocturnes de MOZART –cd no-1  Piste 7- durée 11’09)

 

 

La sonate pour piano en la mineur  de MOZART parle d’emportement, de vigueur exaltée et d’individualisme romantique. Le premier mouvement, pour MOZART est une lutte qui se situerait entre la détermination héroïque d’un esprit viril et la défense contre une pression sourde et douloureuse.  Le dernier mouvement créé une atmosphère d’une intensité poignante et montre le ton de la désolation. Pour MOZART elle est l’expression du sentiment le plus personnel. Le deuxième mouvement  de cette sonate Andante cantabile con expressione est un chant d’une étonnante plongée dans les sombres domaines de la passion.

Voici le deuxième mouvement de la sonate pour piano en la majeur de MOZART

(Les nocturnes de MOZART –cd no-1  Piste 6- durée 7’02)

 

 

Le concerto pour flûte, harpe et orchestre en ut majeur de MOZART fait la preuve des facultés d’adaptation du musicien aux goûts d’un pays et d’une société, et possède un charme indéniable. Cette œuvre a été écrite à Paris pour le Duc de GUINES flûtiste, et pour sa fille, harpiste. Le deuxième mouvement de ce concerto, est une page rêveuse et pastorale, dont le thème est exposé d’abord par les cordes seules avant d’être repris par les solistes. La harpe part à loisir déployer ses arpèges, et répondre en écho au chant subtil de la  flûte, sur l’accompagnement diaphane tissé par les seules cordes.

Deuxième mouvement du concerto pour flûte, harpe et orchestre en  ut majeur de MOZART

(Les nocturnes de MOZART –cd no-2  Piste 1- durée 9’07)

 

Dans le deuxième mouvement de la Sinfonia concertante pour hautbois, clarinette, basson et cor de MOZART donne à cette page une atmosphère de sérénité et d’apaisement, dont la gravité n’est pas dépourvue d’une certaine austérité.

Deuxième mouvement de la Sinfonia concertante pour hautbois, clarinette, basson et cor de MOZART

(Les nocturnes de MOZART –cd no-2  Piste 9- durée 8’57)

 

 



Dans le même thème d'articles:
Webmaster - Powered by Ovidentia
Ovidentia™ is a registered trademark of Cantico.

Liste des évènements Brassens dans l'Agenda

Les articles de JP Sitting Bull

Lettres de Brassens et ses poètes

Jardin d'Isis

Traces de Lumières

Prélude

Brassens, Brel, Ferrré

Nos liens favoris

Janvier 2018  S.3

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Utilisateur

Vous n'êtes pas connecté

Multi -Forums Brassens

Michel LAVAUD

Dans cette section hommage à Michel LAVAUD poète et chanteur creusois  

Michel Lavaud

Questionnaire