Forums Brassens

Les forums de Brassens et de ses poètes

Connexion

Emissions Jardin d'Isis

Jardin d'Isis du 15 Février 2018 : Saleh Diab

Poésie syrienne contemporaine

Saleh Diab est né à Alep (Syrie) en 1967, il vit en France depuis l’année 2000. Poète, journaliste littéraire, il a travaillé comme critique littéraire à Beyrouth pour le supplément « al -Moulhak » du journal « al -Nahar » de 1995 à 2000. Ainsi que pour d’autres journaux (« al-Hayat », « Nida Al Watan », « Assafir » etc.). Il est arrivé en France en 2000 à l’invitation du festival « Voix de la Méditerrané » de Lodève et a rejoint l’équipe du comité international de coordination du festival où il est chargé de la coordination avec le monde arabe jusqu’en 2009. Ensuite il a suivi l’équipe du festival « Voix vives de Méditerranée en Méditerranée », à Sète. De sa sélection des poètes arabes invités au festival, paraissent chaque année, chez Al Manar et Voix vives, un ou deux recueils de poètes arabes qu’il a distingués.
Après avoir obtenu un Master I en 2005 : La poésie arabe féminine après Nazik Al-Mala’ika (mention Très bien) et un Master II : Le corps dans la poésie arabe écrite par les femmes de 1960 à nos jours (mention Très bien) en 2006, il a soutenu une thèse de Doctorat intitulée Le poème en prose arabe : la poésie arabe contemporaine en 2012 (mention Très honorable avec les félicitations du jury- Paris VIII).

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   
-
Jardin d'Isis du 08 Février 2018 : Jean Malrieu

Préface à l'amour 

Jean Malrieu est né à Montauban, le 29 Août 1915 où il décèdera le 24 avril 1976
A 20 ans, en 1935, il rencontre Georges Herment qui l'initiera à la poésie contemporaine et au jazz. Ses premiers poèmes seront publiés dans la revue Jazz Hot
Il correspond alors avec Cocteau et Max Jacob et écrit des poèmes : Automne, le Pain des cages, les chances réelles qu'il dédie à celle qui deviendra sa femme en 1938, Lilette. 
En 1936 il fait son service militaire, il sera mobilisé durant l'hiver 39/40. Après la défaite il rejoint sa famille à Montauban.
Pour survivre il passera d'un emploi à l'autre avant d'obtenir un poste d'instituteur qui le fera aller dans plusieurs villages du Tarn et Garonne. A la Libération il adhère au parti communiste. Il apprend que sa soeur résistante est morte en déportation et son souvenir apparaîtra dans plusieurs de ses poèmes. En 1948 il enseigne à Marseille. 
En 1950, Elsa Triolet le publie dans les Lettres françaises où il est présenté par Aragon. Son premier livre "Préface à l'amour" sera récompensé du prix Apollinaire. 
En 1967 il découvre son lieu de vie Penne sur Tarn où il prendra sa retraite en 1975 épuisé suite à un infarctus. Il sera heureux d'être guide touristique à Burniquel. Il décède en 1976 suite à une piqûre de tique non détectée. 

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   
-
Jardin d'Isis du 18 Janvier 2018 : Passagers d'exil

Anthologie établie par Bruno Doucey et Pierre Kobel

Cette anthologie de poèmes rassemble 62 poètes et écrivains qui nous rappellent que l'hospitalité est une des valeurs phares de l'humanité.
Destinée notamment aux adolescents et aux CDI de collèges et lycées, elle ne se contente pas de réunir des textes sur le thème de l'exil : elle étage un propos, construit une réflexion, facilite une prise de conscience.
Être né quelque part ; devoir fuir son pays ; traverser la mer au risque de sa vie ; arriver en terre inconnue ; chercher un toit, du travail, des papiers ; devenir l'étranger, l'apatride, le migrant... puis voir une main se tendre.
De Nelly Sachs à Mahmoud Darwich, d'Ananda Devi à Laurent Gaudé, de JMG Le Clézio à Magyd Cherfi, 62 poètes et écrivains du monde entier disent leur sens de l'hospitalité et offrent leurs mots comme autant de mains tendues.

 


Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   
-
Jardin d'Isis du 11 Janvier 2018 : Raymond Queneau

La poésie de Raymond Queneau

Écrivain érudit à l'esprit encyclopédique, Raymond Queneau est né le 21 février 1903 au Havre, fils de modestes commerçants. Après son Bac, au début des années '20, il monte à Paris pour suivre des études de philosophie à La Sorbonne. Il commence à s'intéresser aux langues (le sanscrit, l'arabe, l'hébreu) et à la littérature mais aussi à l'anthropologie, à la psychanalyse, aux mathématiques et aux religions.

En 1924 Raymond Queneau rejoint le groupe des Surréalistes, côtoyant d'abord des auteurs comme Philippe Soupault, Michel Leiris ou André Breton, puis après son service militaire effectué en 1925 en Algérie (dans les Zouaves), le poète Jacques Prévert, le peintre Yves Tanguy, l'historien du cinéma Georges Sadoul et Marcel Duhamel, fondateur de la Série Noire aux éditions Gallimard. Il obtient en 1926 une Licence ès lettres mention philosophie, épouse Janine Kahn en 1928. Il rompt avec Breton en 1929 et commence à écrire véritablement au début des années '30, se lançant dans une compilation d'oeuvres de "fous littéraires" qu'il tentera vainement de faire publier sous le titre d'Encyclopédie des sciences inexactes. Il suit parallèlement des cours de philosophie et d'histoire des religions avec notamment Alexandre Kojève et Charles-Henri Puech. Pour gagner sa vie Raymond Queneau travaille successivement comme employé de banque, professeur de français et journaliste. De 1931 à 1933, il collabore avec Georges Bataille à la Critique sociale, revue du Cercle Communiste Démocratique dirigée par Boris Souvarine, tout en effectuant en 1932 un voyage de 5 mois en Grèce dont la langue le passionne.

En 1933 Raymond Queneau publie à la Nrf son premier livre, Chiendent, transposition en sa savante langue "néo-française" à la fois classique et ludique du Discours de la méthode, immédiatement récompensé du premier Prix des Deux-Magots. Il entre en 1938 au comité de lecture des éditions Gallimard, chargé en particulier du domaine anglo-saxon, avant d'être nommé directeur du comité de lecture de la Nouvelle Revue Française (Nrf) en 1941. Exercices de style, roman composé de 99 mini-romans différents racontant la même anecdote, publié en 1947, est son premier grand succès public. La même année il publie sous le pseudonyme de Sally Mara — pour cause de censure encore sévère à l'époque sur la littérature érotique — On est toujours trop bon avec les femmes.

Figure du Saint-Germain des Prés des années '50, Raymond Queneau devient membre du Collège de Pataphysique, de la Société mathématique de France, de l'Académie Goncourt... et fonde avec Boris Vian l'Académie de la Moule poilue. Son poème intitulé Si tu t'imagines, mis en musique par Joseph Kosma à l'initiative de Jean-Paul Sartre et chanté par Juliette Gréco, devient un hit. En 1954 il prend chez Gallimard la direction de l'Encyclopédie de la Pléiade qu'il assurera jusqu'à la fin de sa vie. Zazie dans le métro, sorti en janvier 1959 et adaptée au cinéma l'année suivante par Louis Malle, lui apporte la consécration. En 1960 Raymond Queneau fonde avec François Le Lionnais l'OuLiPo (Ouvroir de Littérature Potentielle), école qui prône l'utilisation de structures mathématiques dans la création littéraire. Son livre Cent mille milliards de poèmes, publié en 1961, est un des meilleurs exemples des travaux de ce groupe où l'on trouvera plus tard Georges Perec, Jacques Roubaud et Italo Calvino.

Au total l'oeuvre de Raymond Queneau compte une quinzaine de romans (Le Chiendent, Gueule de pierre, Les Derniers Jours, Odile, Les Enfants du Limon, Un rude hiver, Les Temps mêlés, Pierrot mon ami, Loin de Rueil, On est toujours trop bon avec les femmes, Saint-Glinglin, Le Journal intime de Sally Mara, Le Dimanche de la vie, Zazie dans le métro, Les Fleurs bleues, Le Vol d'Icare), des essais (Pour un art poétique, Pour une Bibliothèque Idéale, Bâtons, chiffres et lettres — qui contient notamment une étude sur la réforme de l'orthographe,...), des recueils de poèmes (Chêne et chien, Les Ziaux, Courir les rues, Battre la campagne, Fendre les flots), des pièces de théâtre (En passant), des traductions (Edgar Wallace, Maurice O'Sullivan, Sinclair Lewis, George Du Maurier, Amos Tutuola,...), de nombreux articles (réunis dans Bords et dans Le Voyage en Grèce), ainsi que des entretiens (avec Georges Charbonnier), des scénarios et des dialogues de films (Monsieur Ripois, La Mort en ce jardin,...). On lui doit aussi un journal qui s'étend de 1914 à 1965. Ses oeuvres complètes sont réunies dans les trois volumes de la Bibliothèque de la Pléiade.

Raymond Queneau est décédé à Paris le 25 octobre 1976, à l'âge de 73 ans.

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   
-
Jardin d'Isis du 21 Décembre 2017 : James Sacré

L'écriture ancrée dans la ruralité

James Sacré né à Saint-Hilaire-des-Loges  le 17 mai 1939,  passe son enfance dans la ferme de ses parents en Vendée. Il est d'abord instituteur puis instituteur itinérant agricole, il part, en 1965, vivre aux États-Unis où il poursuit des études de lettres. Il y enseigne à l'université de Smith College dans le Massachusetts. Il fait également de nombreux séjours en France et ailleurs en Europe : l'Italie, la Tunisie, le Maroc. En 2001, il rentre en France et réside depuis à Montpellier.

James Sacré commence à écrire dans les années 1970, en plein littéralisme. Son premier livre s'intitule néanmoins Cœur élégie rouge. Les sentiments ne seront donc pas absents de cette écriture. L'auteur a par ailleurs consacré sa thèse de doctorat au Sang dans la poésie maniériste. C'est donc d'emblée une poésie charnelle qui s'écrit, associant étroitement le cœur qui aime et celui qui bat, le cœur qui saigne et celui qui nous fait vivre de sa régulière pulsation. James Sacré est très attaché au paysage, et à la géographie. De nombreux textes sont consacrés au terroir de l'enfance. Les motifs centraux en sont la maison, la ferme, le jardin et le village. La mémoire joue un rôle important : tout un travail de remémoration est à l'œuvre afin de rendre le passé aussi vivant que le présent et de les fondre l'un dans l'autre. La poésie de James Sacré n'est pas pour autant égocentrée, elle s'ouvre à l'autre, l'appelle et l'accueille. Les voyages sont l'occasion de repenser l'identité, l'altérité et la relation amicale ou amoureuse. La passion de l'auteur pour le Maghreb, donnant lieu à de nombreux voyages, donne aussi naissance à de nombreux livres. La poésie est alors animée par un désir d'ouverture et de chaleur, de coprésence heureuse avec l'autre. Elle cherche une manière heureuse d'être ensemble, qui laisse s'écouler le temps avec douceurDescription de la vie du poète et de ses caractéristiques

Son dernier recueil paru :  "Figures qui bougent un peu et autres poèmes" (Préface d'Antoine Émaz)

"Sacré est un poète du paysage, de l’espace naturel cultivé par l’homme, campagne poitevine ou américaine, mais tout autant jardin ou même espace urbain parisien. Cette saisie globale de l’espace se double d’une attention particulière au détail : l’œil s’arrête sur le vert d'un pré ou "des coins de nature où l’autrefois se défait" ; ce peut être aussi un objet particulier, une "pomme troche" par exemple, qui va enclencher le processus de mémoire, l’évocation d’autres lieux, une réflexion sur le temps, ou le développement d’une résonance affective. Le poème de Sacré ne cesse d’établir des ponts, des relations dans l’espace et le temps : "un pied dans la Nouvelle Angleterre l'autre en Poitou". Le plus souvent, le mouvement de l’écriture va du dehors vers le dedans, de la réalité vers son impact interne sur la sensibilité du poète, créant ainsi un jeu complexe d’échos. 
En somme, Sacré peut varier la forme tant qu’il veut puisqu’il reste dans la même unité tonale de langue, la sienne : "des phrases comme une musique plutôt que du sens". La langue est poussée dans ses retranchements, ses limites, sans devenir obscure ou illisible. En cela, Sacré pourrait être un exemple de poète expérimental clair. S’il ne fait pas allégeance à une langue noble, ce n’est pas par désir de provocation gratuite mais parce que c’est une langue proche de celle qu'il parle et que parlent ceux dont il parle. Ceci posé, lisant, on mesure l’écart produit par l’élaboration du poème entre cette langue commune, sans grands mots, et la langue poétique finale, bien plus complexe dans ses plis et méandres que ne l’est le langage populaire ou paysan, tel qu’on l’entend ou l’imagine. 
Poésie incarnée. Elle accompagne la vie, la mort, les choses et leur cours, dans une forme de lyrisme personnel. Ce livre touche profondément le lecteur par la situation humaine qu’il évoque, la maladie et la mort d’un enfant, mais aussi par sa pudeur."

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   
-
Jardin d'Isis du 14 Décembre 2017 : Chantal Millaud

La poétesse Chantal Millaud, éditée à la Société des poètes français publie Ma petite galerie buissonnière.

Ci-dessous, la préface de son Recueil par Christian Malaplate.

La peinture appelle le regard et elle crée chez qui la contemple des sensations où la raison n’a pas d’abord sa part. On a toujours en soi un musée rêvé où l’on place nos peintures et nos sculptures au fil de nos visites.

Chantal MILLAUD dans Ma petite galerie buissonnière nous dit que peindre c’est saisir une harmonie et l’ombre est une couleur comme la lumière.

Avec des mots si descriptifs elle étale des couleurs et lentement les mélange.

Puis sa poésie cherche les tons pour souligner les ombres pénétrées de lumière, l’oscillation saisonnière et l’allure harmonieuse des traits.

Ses poèmes se font l’écho des vibrations du cœur.

Elle montre le peintre qui cultive son jardin intérieur dans le fondement des couleurs ciselées.

Avec une richesse de mots elle décrit la métamorphose des contours naissants, le pinceau qui travaille les creux et qui donne de la rondeur au temps.

Elle souligne les instants allégoriques qui s’étalent dans des tons évanescents et les caractères qui apparaissent dolents ou violents.

Les mains de l’artiste promènent son esprit, par-delà le tableau, par-delà le conscient, et puis entrent en communion avec la matière.

Il faut visiter Ma petite galerie buissonnière.

Christian Malaplate

Délégué régional de la Société des Poètes Français

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   
-
Jardin d'Isis du 16 Novembre 2017 : Tanella Boni

Là où il fait si clair en moi

Tanella Boni est née à Abidjan, en Côte d’Ivoire, en 1954. Elle effectue ses études supérieures à Toulouse puis à Paris où elle obtient un doctorat en philosophie. Professeure des universités, et présidente de l’Association des écrivains de la Côte d’Ivoire de 1991 à 1997, elle écrit des romans, des essais, des livres pour les enfants et de la poésie. Elle est considérée comme l’une des voix féminines majeures de la littérature africaine. Son recueil Là où il fait si clair en moi est publié aux Éditions Bruno Doucey en mars 2017.

 

Le mot de l’éditeur (Editions Bruno Doucey ) : Que faire lorsqu’on a connu la guerre et l’exil, un « premier départ / en pays étranger », puis d’autres guerres, d’autres départs ? Que dire à ces « vies précaires […], fauchées pour rien », ces « visages de femmes / enveloppés d’un voile de contraintes » ? Comment lutter contre barbares et fous de Dieu ? Où trouver la force de sonder les abysses de la mémoire négrière ? Quelle prière offrir au corps de l’enfant mort, ce « visage de l’innocence » échoué sur la plage ? La réponse à ces questions tient en une phrase prononcée dès le premier des sept poèmes du recueil de Tanella Boni : « Tu n’as pas d’autres armes que les mots ». Et l’auteure de nous rappeler que les mots aiment le dialogue, la tolérance et la paix ; que la poésie possède la capacité, rare, de réenchanter la vie. L’éditeur que je suis n’a pas d’autre certitude, mais c’est assez pour espérer.

Extrait :

« Me voici à la porte du jour le plus long
Là où il fait si clair en moi
Ma raison refuse l’évidente clarté séculaire
Qui sépare l’humanité en portions inégales
L’humanité si divisée si malmenée
Et transparente
Comme celle dont j’ai hérité
Par la faute de ma peau invisible
À force d’être visible

Cette peau qui m’a tout donné
Cette peau dont je suis si fière
Ma peau de femme qui n’en fait
Qu’à sa tête »

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   
-
Jardin d'Isis du 19 Octobre 2017 : Claude Ber

Il y a des choses que non

Claude Ber, (pseudonyme de Marie-Louise, Paule, Clémence Issaurat-Deslaef), née à Nice le 13 juillet 1948 à Nice, est une poétesse, essayiste et autrice dramatique française, qui vit à Paris.

Elle a publié une quinzaine de livres, auxquels s’ajoutent livres d’artistes, publications en anthologies et en revues. Elle a enseignée en lycée et en université puis occupé des fonctions académiques et nationales, intervenant parallèlement à Sciences Po. et à la Sorbonne. Elle donne de nombreuses lectures et conférences en France et à l’Etranger dans le cadre de colloques universitaires, de festivals et de manifestations de poésie.

Prix de l'Académie des Sciences Lettres et Arts de Marseille pour l'ensemble de l'œuvre poétique ( 1994)- Membre de l'Académie du Var (depuis 1987) – Officier des Palmes Académiques (1999)- Chevalier de la Légion d'Honneur (2001) - Prix International de Poésie Francophone Yvan Goll juin 2004.

Elle a enseigné les lettres, la philosophie et  l’histoire de l’Art en Lycée, à l'Université (Aix-en Provence) et en Ecole d'Art (Ecole d’art et d’architecture de Luminy à Marseille) puis à Sciences Po et à la Sorbonne. Agrégée de lettres, Inspecteur d'Académie-Inspecteur-Pédagogique Régional honoraire, elle a été chargée de mission d’inspection générale sur le théâtre dans l’enseignement. 

http://www.claude-ber.org

"Il y a des choses que non" est le dernier livre de Claude Ber  

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   
-
Jardin d'Isis du 12 Octobre 2017 : Michel Butor

Au rendez-vous des amis. Michel Butor rend hommage aux amis qui l'ont accompagné dans sa créativité. 

Michel Butor,né à  Mons-en-Barœul  le 14 Septembre 1926 et mort à Contamine-sur-Arve  le 24 Août 2016 ,est un poète, romancier, essayiste, critique d'art et traducteur français. 

En 1929, la famille vient s’installer à Paris où le jeune Michel fera toutes ses études, à l’exception de l’année 1939-1940, celle de la « drôle de guerre », passée à Évreux. 

Après des études de lettres et de philosophie, ayant échoué à plusieurs reprises à l’agrégation, tout en servant de secrétaire à Jean Wahl pour le Collège de philosophie, ce qui lui permet de se frotter à maint intellectuel d’alors, il enseigne quelques mois au lycée Mallarmé à Sens et en Egypye. Puis, il saisit une opportunité de devenir lecteur à l’université de Manchester en Angleterre. 

Possédé depuis longtemps par le démon de l’écriture, il publie ses premiers romans aux éditions de Minuit, par l’intermédiaire de Georges Lambrichs. Les voyages continuent, à la fois professionnels et exploratoires : Grèce, Suisse où il rencontre Marie-Jo qu’il épouse en 1958 et avec laquelle il aura 4 filles.

Après Mai 68, il tente une rentrée dans l’enseignement universitaire français, ce qui l’amène à s’installer à Nice au retour d’une année aux États-Unis. Puis il est nommé professeur à la faculté des lettres de Genève.

Bien qu'ayant délaissé le genre du roman proprement dit depuis les années 1960, il écrit de nombreux livres apportant chaque fois la surprise : essais, récits du jour ou de la nuit, poèmes, nouvelles combinaisons de tout cela qui font le désespoir des esprits routiniers. Les collaborations se multiplient avec peintres, musiciens, photographes notamment pour réaliser des livres-objets et des livres d'artiste. 

En 2006, commence la publication de ses œuvres complètes en dix volumes par les éditions de La Différence sous la direction de Mireille Calle-Gruber. En 2013, il reçoit le Grand prix de littérature de l'Académie française pour l'ensemble de son œuvre.

Il est connu du grand public comme romancier, et en particulier comme l'auteur de "La Modification" et "L'Emploi du temps". Description de la vie du poète et de ses caractéristiques

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   
-
Jardin d'isis du 21 Septembre 2017 : Le recueil de poèmes Nourritures et Gourmandises - Revue Souffles

La revue Soufflespublication de l'association des écrivains méditerranéens.

 

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   
-
Jardin d'isis du 15 Septembre 2017 : Luc Bérimont

Luc Bérimont est le pseudonyme d'André Leclercq, né à Magnac sur Touvre (Charent) le 16 sept 1915 et mort à Hermeray (Yvelines) le 28 Décembre 1983.
Poète, romancier, animateur et producteur de radio et de télévision, militant en faveur des jeunes poètes et de la chanson poétique.
Marquée par l'Ecole de Rochefort (sur Loire) où il retrouve son ami René Guy Cadou, sa poésie célèbre l'amitié fraternelle, volontiers charnelle et bucolique elle dit son amour des couleurs, des saveurs, son appétit de la vie et du monde.

Entré à la R.T.F. après la guerre, Luc Bérimont crée des émissions telles que "la Parole est à la nuit" "Dossier secret" "Les richesses et les hommes", Ami de Georges Brassens, Leo Ferré, Hélène Martin, Jacques Douai, ou de Jacques Bertin, il contribue à redonner un nouveau souffle à la chanson poétique française notamment à travers son magazine le plus célèbre "la Fine Fleur de la chanson française" sur France Inter pour lequel il a sillonné toute la France, les "Jam-Sessions" ou encore "Le Fil rouge" sur France Culture.

Recueils de poésie : "Epinal me voici" (1940) "Domaine de la nuit" "Lyre à feu","La huche à pain", "Le grand viager"." Les mots germent la nuit" l'Herbe à tonnerre","Les Accrus", "Reprise du récit", "Grenier des caravanes" .....
.
Romans notables : "Le bois Castiau", " Les Loups de Malenfance" " Le bruit des amours et des guerres"

Prix Apollinaire 1959
Prix Cazes et Prix Max Jacob 1964

Grand Prix de la Société des Gens De Lettres - Littérature - 1967
Secrétaire général du jury Apollinaire et Membre de l'Académie Mallarmé

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   
-
Jardin d'isis du 15 Juin 2017 : Bernard Poullain

Comme bien d’autres poètes avant lui, c’est seulement la cinquantaine passée que Bernard POULLAIN a vu naître en lui la fibre de l’écriture poétique, qui est devenue son moyen d’expression préféré.

Être toujours un enfant rebelle, rêveur, le besoin de s’émerveiller, d’exprimer la beauté pour la partager, écrire pour apaiser un bouillonnement intérieur et les vagues de l’âme, voilà quelques-unes des principales motivations, conscientes ou inconscientes, qui ont présidé à son entrée en poésie. Celle-ci, fine et élégante, s’appuie généralement sur une structure typiquement classique.

Cris et apaisement est son quatrième recueil publié.

 

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   
-
Jardin d'isis du 8 Juin 2017 : Didier Saint-Jean

Poète, jardinnier. 

Poèmes à découvrir sur http://www.poemesdunjardinier.com

Entretien créatif de jardin sur http://www.artdesjardinsmediterraneens.com/index.html

 

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   
-
Jardin d'isis du 18 Mai 2017 : Aline Marteville

Aline Marteville est une compositrice, artiste lyrique et pianiste interprète et auteure.

 

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   
-
Jardin d'isis du 04 Mai 2017 : Matiah Eckhard

Matiah Eckhard, jeune poète, compositeur et pianiste, est né le 07 Janvier 1995 et est décédé le 10 Janvier 2014. Il a inscrit dans ses derniers carnets un cheminement singulier : avec une rare intensité, ses vers condensent le fruit de son expérience à la fois personnelle et universelle. La parole révèle une découverte de chaque instant du monde alentour, une progression constante vers une conscience profonde : un regard qui se construit et qui pénètre l’univers, du microcosme au macrocosme, de la vibration subtile d’un atome jusqu'à l’étoile.

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   
-
Jardin d'isis du 20 Avril 2017 : Catherine Pozzi

Catherine Pozzi, née le 13 juillet 1882 à Paris et morte dans la même ville le 3 décembre 1934, est une poétesse et femme de lettres française.Fille du docteur Samuel Pozzi - chirurgien, homme du monde et poète parnassien à ses heures -, elle a grandi dans le giron du Tout-Paris aristocratique et bourgeois de la fin du 19°siècle. 

À vingt-cinq ans, elle épousa Édouard Bourdet, futur « auteur applaudi des Boulevards » ; très rapidement, le couple se déchira. Quelques années après la naissance, en 1909, de son fils Claude, elle devint tuberculeuse… 

Elle apprit alors, avec la méthode et le désordre de qui sait son temps compté, l’histoire de la philosophie et des religions, les mathématiques, les sciences : elle passera son baccalauréat à trente-sept ans pendant la guerre, divorcera et rencontrera, en 1920, celui qui fut sa plus belle chance et son plus dur échec, son « très haut Amour » et son « Enfer », Paul Valéry.

Au terme de huit années d’une liaison presque secrète, mais terriblement exigeante, riche d’une réflexion commune et quotidienne, mais douloureuse et dévastatrice pour tous deux, Catherine Pozzi rompt avec le « Prince des Poètes » : elle perd ainsi son lien le plus puissant avec le Paris des Salons et avec le Paris de la politique, du journalisme et des lettres.

Désormais, c’est une solitude noire et fiévreuse, traversée de quelques amitiés amèrement fidèles : Julien Benda, Jean Paulhan, Pierre Jean Jouve, Jean Guéhenno… Désormais, c’est la maladie qui accentue ses ravages, exténuant à coups de morphine, de laudanum, le corps frêle et les nerfs à vif. Elle meurt en 1934.

Catherine Pozzi est l’auteur d’une nouvelle autobiographique anonyme, Agnès ( La NRF, 1927 ), que l’on attribua parfois à Paul Valéry, et de six Poèmes ( Mesures, 1935 ) que l’on compara à ceux de Louise Labé. 

Elle travailla également à un essai philosophique, Peau d'Ame ( Corrêa,1935 ), resté inachevé. De 1913 à sa mort, elle tint son Journal : une quarantaine de cahiers écrits avec une intransigeance, une intelligence et une difficulté d’être absolues.

 

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   
-
Jardin d'isis du 16 Mars 2017 : Poètes des Antilles et d'Afrique d'expression Française

Lescture de poèmes de Léopold Sédar Senghor, René Depestre,., Aimé Césaire

 

 

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   
-
Jardin d'isis du 13 Avril 2017 : Francis Carco

François Carcopino-Tusoli, dit Francis Carco, est un écrivain, poète, journaliste et auteur de chansons français d'origine corse, né le 3 juillet 1886 à Nouméa (Nouvelle-Calédonie) et mort le 26 mai 1958 à Paris. Il était connu aussi sous le pseudonyme de Jean d'Aiguières.

Son œuvre est riche d'une centaine de titres, romans, reportages, souvenirs, recueils de poésie, mais aussi pièces de théâtre. 

 

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   
-
Jardin d'isis du 9 Mars 2017 : Poêtes femmes du Cameroun

L'émission reprend des extraits du recueil " Bouquet de cendre" : anthologie de la poésie féminine camerounaise d'expression française, rédigée sous la direction de Jean Claude Awono et Abomo-Maurin Marie-Rose.

Ces poêtes femmes, "Sacs de paroles",  hérités des hautes traditions épiques, font de leurs poèmes au voltage parfait une descente au lit avec leur turbulent compagnon de la genèse pour une quête de l'absolu de la chair et du cœur. C'est un éclatement d'identités, un ferment d'intuitions profondes, une âme gagnée par l'intime mouvement de l'univers en route vers l'idéal de l'Amour.

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   
-
Jardin d'isis du 16 Février 2017 : Oscar Vladislas de Lubicz Milosz

Oscar Vladislas de Lubicz Milosz  (en lituanien : Oskaras Milašius) (né en Russie impériale le 28 mai 1877, mort à Fontainebleau le 2 mars 1939), est un poète lituanien de langue française. Il fut poète, romancier, dramaturge, métaphysicien, diplomate, traducteur. Ses premiers poèmes paraissent en 1899. Désormais, il ne cessera plus d’écrire : poésie, roman, théâtre, traductions, essais politiques et métaphysiques. « Milosz, c’est le plus beau cadeau que l’Europe ait fait à la France », dira le poète français Paul Fort.

 

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   
-
Jardin d'isis du 15 Février 2017 : Maurice Carême

Maurice Carême, né le 12 mai 1899 à Wavre et mort le 13 janvier 1978 à Anderlecht, est un écrivain et poète belge de langue française, auteur de Mère, qui remporta un important succès auprès du public.
 

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   
-
Jardin d'isis du 9 Février 2017 : Jean-Louis Kerengueven

Né en 1942, d’origine bretonne, Jean-Louis KERANGUEVEN s’est amarré à Montpellier où il vit. Il a publié quelques textes en revues (Encres Vives, Multiples, Souffles, Saraswati,la Revue des Archers,Lieux d’Être) et un recueil de poésie( Dérives, éd. Africa Nostra,1983). Plusieurs années de silence ont conduit son travail à un dépouillement rigoureux à l’instar des maîtres chinois auxquels il voue admiration.

 

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   
-
Jardin d'isis du 12 Janvier 2017 : Eugène Guillevic

Eugène Guillevic, né à Carnac le 5 août 1907, et mort à Paris le 19 mars 1997, est un poète français. Il ne signa jamais ses nombreux recueils que de son seul nom, Guillevic.

 

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   
-
Jardin d'isis du 08 Décembre 2016 : Georges Schehadé

Georges Schehadé, né le 2 novembre 1905 à Alexandrie et mort le 17 janvier 1989 à Paris, est un poète et auteur dramatique libanais de langue française

 

Cliquer sur  l'image ci-dessous pour écouter l'émission

Cliquer sur l'image pour écouter l'émission

   Impression Impression   Commentaires (2) Commentaires (2)   
-
Jardin d'isis du 15 Décembre 2016 : Andrée Chedid

Andrée Chedid, née Andrée Saab le 20 mars 1920 au Caire, en Égypte, et morte le 6 février 2011 à Paris, en France, est une femme de lettres et poétesse française d’origine libano-égyptienne.

 

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   
-
Webmaster - Powered by Ovidentia
Ovidentia™ is a registered trademark of Cantico.

Liste des évènements Brassens dans l'Agenda

Mar:  Agenda Evènements

Avr :  Agenda Evènements

Mai :  Agenda Evènements

Les articles de JP Sitting Bull

Lettres de Brassens et ses poètes

Jardin d'Isis

Traces de Lumières

Prélude

Brassens, Brel, Ferrré

Nos liens favoris

Avril 2018  S.17

L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Utilisateur

Vous n'êtes pas connecté

Multi -Forums Brassens

Michel LAVAUD

Dans cette section hommage à Michel LAVAUD poète et chanteur creusois  

Michel Lavaud

Questionnaire