Liste des commentaires
BRAHMS
Christian MALAPLATE | 11 Octobre 2017 20:31

La troisième symphonie de Brahms, réalisée pour la première fois à l'un des concerts de la Société philharmonique de Vienne, le 2 décembre 1883, est sans doute la plus populaire de la série pour la raison qu'elle est plus claire dans sa construction générale que dans les autres. En même temps, bien que moins compliqué et élaboré dans son développement, il ne manque pas d'idées de nature complètement poétique et de grande variété de couleurs. 
Le premier mouvement s'ouvre avec un court prélude de cordes puissantes par les instruments à vent, présentant le premier thème, une mélodie majestueuse, qui est distribuée par les violons, accompagnée des violons et des violons, et soutenue par les trombones. Le thème, particulièrement brillant et même héroïque dans son style, est traité avec une compétence magistrale alors qu'il progresse d'un flux régulier et pacifique au plus haut point de vigueur et de majesté. Dans la transition vers le deuxième thème, cependant, annoncé par les clarinettes, se produit une période plus reposante; et le thème lui-même, qui est gracieux et pastoral, confère un caractère sérieux et sérieux au mouvement, qui est encore renforcé par le Coda habilement construit. Voici le premier mouvement Allegro con brio de la symphonie no-3 de BRAHAMS

Le deuxième mouvement pourrait presque être qualifié de rapsodie, car il est très court et n'est pas élaboré selon la manière habituelle. La plus grande partie du mouvement repose en fait sur le thème d'ouverture, qui est une mélodie simple mais gracieuse et joyeuse, en contraste fort avec le caractère épique du travail. Ce thème est pris alternativement par les instruments à vent, les violons et les violoncelles, et est librement traité en variantes, ce qui lui donne une belle tonalité. Il a un bref repos alors que les clarinettes et les bassons donnent une phrase résonnante et émouvante comme si elle préfigurait ce qui se passe. Il est à peine assez prononcé pour être appelé un deuxième thème. Le premier sujet retombe à la fin et se poursuit jusqu'à la fin dans une série d'effets délicieusement contrastés.

Voici le deuxième mouvement Andante de la symphonie no-3 de BRAHAMS

Le troisième mouvement, qui prend la place du Scherzo ordinaire, est surtout sérieux dans son style, et répare le caractère général de la symphonie. Son thème principal, un véritable échantillon de Lied , est distribué par les violoncelles, d'abord fantaisistes, tendres et pleins de grâce simple, réminiscences et contemplatives, et enfin rêveuses; à laquelle succède un passage pour les instruments à vent, apaisant et presque compliqué.

Voici le troisième mouvement Poco allegretto de la symphonie no-3 de BRAHAMS

Le quatrième mouvement.

L'Allegretto disparaît dans des accords doux qui mènent au Finale - un mouvement passionné, agité et sombre, pourtant héroïque, élevé et fort dans son style. Le thème avec lequel il s'ouvre se poursuit avec toute la hâte et le mystère d'une vision dans un rêve, puis réapparaît sous une nouvelle forme harmonique, seulement pour devenir plus pénible et sombre avec l'entrée des trombones prévenant une nouvelle phrase, pour l'instant le sentiment change et nous avons à sa place un conflit passionné. À travers les phrases féroces et déterminées des violons, on entend la chanson constante et joyeuse des violoncelles. Lorsqu'ils annoncent la victoire, l'ombre disparaît, et donne place à la paix et se repose encore une fois, digne et notifié par le thème héroïque du premier mouvement. 

Voici le quatrième mouvement Allegro de BRAHMS