Liste des commentaires
VIVALDI
Christian MALAPLATE | 04 Mars 2018 09:34

- Venise au temps de VIVALDI-

Du temps de VIVALDI,  le carnaval était plus vécu que joué. Presque toutes les audaces étaient permises, pratiquement dans un climat d’insolence assez étonnant, où le peuple souvent se moquer impunément des religieux et des aristocrates. Le carnaval de Venise était une forme d’art de vivre. Et la bauta : ce masque vénitien était aussi célèbre que la gondole. Pendant le carnaval une foule désordonnée et heureuse aux nombreux costumes improvisés, s’animait au milieu de polichinelles ou de dominos au masque blanc livide et glacé, d’arlequins au masque de cuir noir grotesque, boursouflé, ironique ou joufflu. Beaucoup d’historiens à propos de Venise écrivent : « il en est des maisons de Venise comme de leurs habitants qui parfois se confondent et s’effacent comme derrière l’ombre d’un secret, pour reprendre la nuit venue leur véritable aspect. Dans chaque maison de Venise, du Palais princier à l’habitation la plus humble, il existe ce mystère et ce goût du travesti qui pourraient satisfaire le plus insatiable chasseur de fantastique. Des étages nobles jusqu’aux sous-sols où le ressac de l’eau des canaux éveille de bizarres échos, la ville entière à la tombée du jour se prépare à la célébration d’un carnaval fantasque et les lieux familiers, soudain au clair de lune, s’enveloppent d’une énigmatique et singulière beauté, comme se métamorphosent, dans le silence des ruelles, des personnages étranges et fascinants autant qu’anachroniques… »

Dans cette ambiance en particulier, Antonio VIVALDI se lance dans une furie de composition et sa musique devient le reflet de sa ville tantôt tendre, légère et insouciante, tantôt mélancolique et rêveuse.