Liste des commentaires
MENDELSSOHN
Christian MALAPLATE | 29 Mars 2018 18:51

L’ouverture du Songe d’une nuit d’été opus 16 composée en 1826 par Félix MENSSOHN et créée le 20 février 1827 est une œuvre symphonique. Le compositeur s’inspire librement d’une œuvre de SHAKESPEARE (Le songe d’une nuit d’été)- Depuis longtemps familier de l’œuvre du dramaturge et conscient de ce que signifie le théâtre de SHAKESPEARE pour les artistes romantiques, il en assimile l’esprit féerique qu’il exprime d’un manière originale avec un sens aigu de l’orchestration  tout à fait remarquable pour un compositeur aussi jeune. En 1843 le roi de Prusse Frédéric Guillaume IV lui commande une musique de scène pour une représentation qui doit avoir lieu au nouveau palais de Potsdam. Le Songe d’une nuit d’été est certainement la plus féerique des pièces de SHAKESPEARE qui n’hésite pas à mêler tradition grecque et légendes celtiques. L’histoire incroyablement compliquée, se déroule près d’Athènes au cœur d’une sombre forêt au cours d’une nuit propice aux sortilèges. Un lutin insouciant et maléfique, PUCK, entraîne deux couples d’amoureux, Lysandre et Hennia et Démétrius et Hélène, à trahir leur serment. Le même Puck, pour venger Obéron, roi des Elfes, de la coquetterie de la reine des fées, Titania, la rend amoureuse du tisserand Bottom soudain coiffé par magie d’une tête d’âne. Ces confuses intrigues amoureuses se terminent dans une atmosphère d’allégresse. La Marche nuptiale accompagne le cortège des noces ridicules de Titania et de Bottom aux oreilles d’âne dans une joyeuse solennité soulignée par une orchestration d’apparat.