Liste des commentaires
TELEMANN
Christian MALAPLATE | 23 Juin 2018 19:19

TELEMANN est né le 14 mars 1681 à Madgebourg (Allemagne) d’un père pasteur qui décédera en 1685, Georg Philipp Telemann sera à partir de cette date élevé par sa mère seule. Georg Philipp aura une formation autodidacte de compositeur mais aussi d’instrumentiste. De plus, sa famille s’oppose vigoureusement à ce qu’il embrasse une carrière de musicien. Le jeune musicien reçoit une formation générale assez poussée pour l’époque et il sera rapidement capable d’écrire des vers en Latin et même en Français.

À dix ans, il joue plusieurs instruments dont la flûte et le violon, mais il n’aura que quelques leçons de clavier pour toute formation musicale. Après un séjour à l’internat de Zellerfeld de 1693 à 1694, Telemann entre au collège de Hildesheim pour la période de 1697 à 1698. Il a l’occasion de parfaire ses connaissances dans deux villes importantes sur le plan musical : Hanovre et Braunschweig. En 1701, il entame des études de droit à l’Université de Leipzig et commence à composer sérieusement notamment pour l’église Saint Thomas de cette ville. À la même époque, il fait la connaissance de Georg Friedrich Haendel (né en 1685) avec qui il se lie d’une amitié durable qui sera un stimulant pour Telemann. Ils auront fréquemment l’occasion de se montrer et critiquer leurs compositions respectives.

Le compositeur fonde une société, le Collegium Musicum, qui donne des auditions. Cette société sera dirigée en 1729 par Johann Sebastian Bach. On ne tarde pas à lui confier rapidement la direction du théâtre de l’opéra. En 1705, il entre au service du comte Erdmann von Promnitz. Grand amateur de musique française, il demandera à son musicien de nombreuses ouvertures dans le style français. En 1706, il rentre en Allemagne et se rend à Eisenach où il est nommé directeur de concerts en 1708 et maître de chapelle de la cour ducale en 1709.

En 1709, Telemann épouse Louise Eberlin. Il aura l’occasion de faire la connaissance de Bach car Eisenach est le berceau de cette famille. En 1712, il se rend à Francfort pour diriger la musique de deux églises de la ville et se remarie en 1714 (après le décès de sa première épouse) avec Katharina Textor. Telemann a beaucoup de succès dans toute l’Allemagne et il est obligé de refuser des postes qu’on lui propose (Weimar, Gotha). En 1721, il prend la fonction de cantor du Johanum à Hambourg en envoyant toutefois régulièrement des œuvres à Francfort jusqu’en 1757.

En 1722, à la mort de Kuhnau, il se propose pour le poste de cantor à Saint Thomas de Leipzig mais Hambourg lui propose une augmentation pour le conserver (la candidature de Telemann ne devait être que dans ce but). La même année, il dirige l’Opéra de Hambourg. La consécration internationale vient avec un séjour de huit mois à Paris en 1737. Puis, son activité diminue peu à peu à partir de 1740.

Telemann meurt le 25 juin 1767 à Hambourg, reconnu et célébré par ses contemporains. Georg Philipp Telemann a été un des compositeurs les plus prolifiques. Il jouissait d’une grande facilité d’écriture et d’inspiration, de plus il est mort à 86 ans, âge très respectable pour l’époque. Haendel a dit de lui qu’il composait un motet à huit voix aussi facilement qu’il écrivait une lettre. On lui reproche souvent une certaine routine d’écriture. Ses contemporains le considéraient comme un compositeur de grande classe et le préférait souvent à Bach. Il a été influencé par les musiques française et polonaise et par l’art italien.

Environ 25 œuvres lyriques ; 49 passions ; 18 oratorios, 1800 cantates ; 140 œuvres sacrées ou commémoratives ; des psaumes ; des motets sacrés ; des messes, des Magnificat ; 700 compositions vocales profanes ; 600 compositions instrumentales... En tout, environ 6000 œuvres.

Les quatre mouvements du concerto pour hautbois d’amour, orchestre à cordes et continuo en la majeur de Télémann

 

 

Le troisième mouvement du quatuor en ré mineur pour flûte traversière, hautbois, basson, et basse continue

 

La Musique de table (en allemand Tafelmusik) est un terme désignant le répertoire d'œuvres composées aux XVIe et XVIIe siècles pour accompagner les fêtes et les banquets. Instrumentale ou vocale, elle est souvent plus légère que la musique créée pour d'autres circonstances. Elle est remplacée dans sa fonction à la fin du XVIIIe siècle par le divertimento et son intérêt décline rapidement.

La Tafelmusik, ou Musique de table, du compositeur baroque Georg Philipp Telemann est peut-être son recueil le plus célèbre. Composée en 1733, elle démontre l'habileté du compositeur dans le traitement de la diversité des genres musicaux et de la variété des instruments.

Voici extrait de la Musique de table de TELEMANN le concerto en fa majeur pour 3 violons, orchestre à cordes et continuo.