Liste des commentaires
texte (extrait) sur Franz LISZT
Christian MALAPLATE | 09 Février 2017 14:35

Franz Liszt est né le 22 octobre en 1811 à né à Doborján aujourd'hui appelée Raiding. Son père, lui-même pianiste (et "accessoirement" employé au service du prince Estarhazy), lui donna ses premières leçons et perçut le génie de son fils. Dès l'âge de neuf ans, il pouvait jouer les œuvres de Haydn, Mozart et Beethoven. Puis il reçut à Vienne les leçons de Czerni et Salieri.

Franz Liszt n'avait que 11 ans lorsqu'il donna ses premiers concerts... Après une tournée de concerts triomphaux en Allemagne et Angleterre, en 1823, sa famille s'installa à Paris pour parfaire son éducation musicale. Cependant Cherubini refusa d'admettre Franz Liszt au conservatoire parce qu'il n'était pas français. Il donna des leçons de musique à partir de 1828 et fréquenta les mêmes salons que Chopin, Berlioz, la princesse Marie D'Agoult avec qui il eut une liaison illégitime et trois enfants. C'est surtout Paganini qui influença énormément sa technique. En 1835, il publia son premier article dans la Gazette musicale d'autres suivront jusqu'en 1841: ils sont réunis dans le livre "Lettres d'un bachelier ès musique".

En 1835, nait sa première fille : Blandine. Une "petite anecdote" qui n'a rien à voir : en 1837, un conflit avec Thalberg s'acheva par...un duel pianistique dans les salons de la princesse Belgiojoso. Il séjournait alors en Italie (Milan, Venise, Gênes, Florence..), sa fille Cosima et son fils Daniel sont nés Rome (en 1837 et 1839)

A partir 1839, Franz Liszt se produisit dans toute l'Europe, et atteignit une célébrité jamais égalée par nul interprète. Jusqu'en 1842 il n'a composé que pour le piano, mais quand il s'établit en 1842 à Weimarcomma KapellMeister de la Cour, il se tourna vers l'orchestre (il composa alors les deux concertos et presque tous les poèmes symphoniques). Mais à partir de 1847, influencé cette fois par la princesse russe Carolyne Sayn-Wittgenstein qui allait rester très proche de lui jusqu'à sa mort, il prit la décision de ne plus jouer en public et de se consacrer à la composition et à sa fonction de chef d'orchestre.

De 1848 à 1861, Franz Liszt dirigea la musique de la cour du grand-duché de Weimar, interprétant ses propres œuvres ainsi que celles de Berlioz, de Wagner, etc., et faisant de cette ville, où il accueillit de nombreux élèves, un centre musical de premier plan. Sous sa direction y fut présenté le Lohengrin de Wagner. En 1850 il termina son livre sur Chopin.

Après avoir quitté Weimar en 1861, Franz Liszt vécut pendant près de dix ans à Rome, où il étudia la théologie et prit en 1865 les ordres mineurs. À partir de 1871, il partagea son temps entre Rome, Weimar et Budapest, continuant à diriger, à enseigner et à composer. En 1879, il fût nommé chanoine honoraire d'Albano. Franz Liszt mourut des suites d'une congestion pulmonaire, à Bayreuth le 31 juillet 1886, pendant le festival.

Homme d'une grande générosité, Franz Liszt fut l'une des personnalités les plus remarquables de son temps. Pianiste et chef d'orchestre, il forma en outre plus de quatre cents élèves, composa plus de trois cent cinquante ouvrages et rédigea, en totalité ou en partie, huit volumes de prose, sans compter sa correspondance. Il réalisa également plus de deux cents arrangements et transcriptions pour piano d'œuvres d'autres compositeurs (lieder de Schubert, extraits d'opéras de Mozart ou de Verdi).
Très audacieux dans le domaine de l'harmonie (emploi d'accords chromatiques complexes), Franz Liszt innova également sur le plan de la forme, aussi bien dans ses treize poèmes symphoniques, genre dont il fut le véritable créateur, que dans sa Sonate en si mineur (1853) en un seul mouvement, d'une architecture complexe. Par-là, il influença fortement Wagner et Richard Strauss.

Les compositions pour piano de Franz Liszt ont inauguré une technique de jeu révolutionnaire et difficile dont l'instrument a tiré une palette nouvelle de textures et de sonorités. Parmi les plus connues figurent les trois volumes d'Années de pèlerinage (1836-1877), les douze Études d'exécution transcendante (1851), les Vingt Rhapsodies hongroises (1846-1885), les Six Études d'exécution transcendante d'après Paganini (1851), le Concerto n° 1 en mi bémol majeur (1849, révisé en 1853), le Concerto n° 2 en la majeur (1848, révisé en 1856-1861).



musiques dans l'émission LISZT
Christian MALAPLATE | 09 Février 2017 14:32

Nocturne no-3 (rêve d'amour)

Concerto pour piano et orchestre no-1 (3ième mouvement)

Rahpsodie hongroise no-6

La chapelle de Guillaume Tell

Au bord d'une source

Les cloches de Genève

Après une lecture de Dante (extrait)

Les jeux d'eaux à la villa d'Este