Liste des commentaires
La Visite
JP_ FASSBENDER | 06 Février 2017 14:41

La Visite

 

Section 9, c’est là que repose Brassens précisent les plans de "l’énorme" cimetière du "Py" (cimetière du, des pauvres, en sétois)… pas loin de la mer (en fait un "lac" tributaire), avec effectivement, les flots bleus proches à ma vue.

Dans la masse des visiteurs, certains, un peu à l’affût, arpentent les sentiers comme des dératés, en haut, en bas, et sur les côtés. J’aperçois des gens, comme moi, la mine semble-t-il attendrie mais sans tristesse trop prononcée. Des personnes à la fois "perdues" et ravies d’être là, émues, dans leur promenade "improvisée" !

 

Enfin je trouve la tombe.

Je me permets un brin d’ironie. Mon épouse, à mes côtés, je repense à la supplique : "… avec moins que rien de costume".

Certes je poétise, je magnifie ma femme qui est en tenue estivale, le dos nu, et sur le devant décolleté très discret, trop pour Georges. "L’ondine" est dans un habit ma foi seyant pour présenter… "d’affectueuses révérences" !

 

Trois jours que nous sillonnons Sète et la région, et, par petites conversations, par bouts de chansons, lui relatant telle ou telle anecdote de sa vie, ma dulcinée s’est imprégnée du personnage presque autant que moi. Une osmose qui plait à mon, à notre bonheur.

 

Nous arrive une dame sétoise, et la conversation s’engage agréablement, avec ma joie de pouvoir fournir des précisions sur les autres noms figurant  sur la stèle. Visiblement au bord des larmes, la personne me dit : "C’est ma troisième venue auprès de lui et toujours ce même magnétisme, j’ai appris  à connaître ses textes… Quelle profondeur !"

 

Suivent alors d’autres personnes qui posent la même question avec moi le plaisir de donner les mêmes réponses. Pourquoi ai-je la parole facile, moi par nature si timide ? Aujourd’hui avec ce don inopiné de conférencier en herbe (pas la "mauvaise") !

 

Etions-nous une bonne dizaine d’orphelins devant ce père "spirituel" ? Comment exprimer cet intermède privilégier ? Les mots qui sortent de ma plume manquent d’intensité, j’essaie cependant d’imager dans l'encre qui coule, ce : "J’ai rendez-vous avec vous."

 

"Retrouvons-nous à l’Espace Brassens" avait lâché  l’un d’entre nous… le groupe se disloquait et le moment magique avait cesser ses  effets !

 

M’est-il resté assez de nostalgie pour immortaliser cet instant ?

 

L’envie, oui !

 

Tous devant lui, et lui dans son petit trou moelleux, tous nous étions d’accord : nous étions face à un homme simple, qui n’avait jamais été en contradiction avec lui-même, jamais "grisé" par le succès, un homme "vrai" !

 

Sitting Bull , Sète ce 25 août 2008