Forums Brassens

Les forums de Brassens et de ses poètes

Connexion

Forum François VILLON

Aller à   
Rechercher
Aller à la page  Précédent 1 , 2 , 3 Suivant
Auteur
Message Vue en arbre
Jean-Pierre FASSBENDER
mail
Posté le: 05 Janvier 2010 00:57
Sujet de la contribution: Encore les neiges d'antan

Une version audio trouvée sur La Toile

http://www.uark.edu/depts/flaninfo/frenlit/villon2.mp3

autre déclamation !

Bonne découverte !

JP F. Sitting Bull



Modifié 30 Janvier 2010 14:19
Haut 
Jean-Pierre FASSBENDER
mail
Posté le: 21 Janvier 2010 15:48
Sujet de la contribution: De François Villon à Paul Fort ?

SI LE BON DIEU AVAIT VOULU

Poème de Paul Fort,

mais version Brassens, légèrement "retravaillée"

Si le bon Dieu l'avait voulu,
Lanturlurette, lanturlu
J'aurais connu la Cléopâtre
Et je ne t'aurais pas connue.
J'aurais connu la Cléopâtre,
Et je ne t'aurais pas connue.
Sans ton amour que j'idolâtre
Las ! que fussé-je devenu ?

Si le bon Dieu l'avait voulu,
J'aurais connu la Messaline,
Agnès, Odette et Mélusine...
Et je ne t'aurais pas connue.
J'aurais connu la Pompadour,
Noémi, Sarah, Rebecca,
La Fille du Royal-Tambour,
Et la Mogador et Clara.

Mais le bon Dieu n'a pas voulu
Que je connaisse leurs amours.
Je t'ai connue, tu m'as connu.
Gloire à Dieu au plus haut des nues !
Las ! que fussé-je devenu
sans toi la nuit, sans toi le jour ?
Je t'ai connue, tu m'as connu.
Gloire à Dieu au plus haut des nues !

.............

N'y a-t-il pas aussi, ici dans ce poème comme une habile "réutilisation" du thème de la "Ballade des Dames du Temps Jadis" de François Villon ?

Bonne Journée !

JP F. Sitting Bull



Modifié 21 Janvier 2010 15:56
Haut 
Jean-Pierre FASSBENDER
mail
Posté le: 21 Janvier 2010 22:54
Sujet de la contribution: Autant en emporte le Vent...

 

La Ballade des Dames du temps Jadis est un poème qui appartient au genre

"Où sont-ils" ("Ubi sunt", en latin) qui était très  prisé au moyen âge.

Comprendre :  "Où sont tous les héros d'autrefois ?"... La fragilité du temps qui efface, la fin, voire la mort !

......

et donc une troisième Ballade Villon de même "structure" :

Ainsi moi moi, je découvre l'expression "Autant en emporte le vent"...

BALLADE

A ce propos, en vieil françois.


Mais où sont ly sainctz apostoles,

D'aulbes vestuz, d'amys coeffez,

Qui sont ceincts de sainctes estoles,

Dont par le col prent ly mauffez,

De maltalent tout eschauffez?

Aussi bien meurt tilz que servans;

De ceste vie sont bouffez:

Autant en emporte ly vens.


Voire, où sont de Constantinobles

L'emperier aux poings dorez,

Ou de France ly roy tresnobles,

Sur tous autres roys décorez.

Qui, pour ly grand Dieux adorez,

Bastist eglises et convens?

S'en son temps il fut honorez,

Autant en emporte ly vens.


Où sont de Vienne et de Grenobles

Ly Daulphin, ly preux, ly senez?

Où, de Dijon, Sallins et Dolles,

Ly sires et ly filz aisnez?

Où autant de leurs gens privez,

Heraulx, trompettes, poursuyvans?

Ont-ilz bien bouté soubz le nez?...

Autant en emporte ly vens.


ENVOI.


Princes à mort sont destinez,

Et tous autres qui sont vivans;

S'ils en sont coursez ou tennez,

Autant en emporte ly vens.


......

Puys que papes, roys, filz de roys,

Et conceuz en ventres de roynes,

Sont enseveliz, mortz et froidz,

En aultruy mains passent leurs resnes;

Moy, pauvre mercerot de Renes,

Mourray-je pas? Ouy, se Dieu plaist;

Mais que j'aye faict mes estrenes,

Honneste mort ne me desplaist.

Ce monde n'est perpetuel,

Quoy que pense riche pillart;

Tous sommes soubz coutel mortel.

Ce confort prent pauvre vieillart,
 
Lequel d'estre plaisant raillart

Eut le bruyt, lorsque jeune estoit,

Qu'on tiendrait à fol et paillait,

Se, vieil, à railler se mettoit.

Or luy convient-il mendier,

Car à ce force le contraint.

Regrette huy sa mort, et hier;

Tristesse son cueur si estrainct,

Souvent, se n'estoit Dieu qu'il crainct,

Il feroit un horrible faict.

Si advient qu'en ce Dieu enfrainct,

Et que luy-mesmes se deffaict.

Car, s'en jeunesse il fut plaisant,

Ores plus rien ne dit qui plaise.

Tousjours vieil synge est desplaisant:

Moue ne faict qui ne desplaise.

S'il se taist, affin qu'il complaise,

Il est tenu pour fol recreu;

S'il parle, on luy dit qu'il se taise.

Et qu'en son prunier n'a pas creu.

Aussi, ces pauvres femmelettes,

Qui vieilles sont et n'ont de quoy,

Quand voyent jeunes pucellettes

En admenez et en requoy,

Lors demandent à Dieu pourquoy

Si tost nasquirent, n'a quel droit?

Notre Seigneur s'en taist tout coy,

Car, au tanser, il le perdroit.

......

Bonne Nuit !

JP F. Sitting Bull



Modifié 29 Janvier 2010 15:01
Haut 
Jean-Pierre FASSBENDER
mail
Posté le: 15 Février 2010 00:29
Sujet de la contribution: Belles Dames, Pendus et biographie Villon.

21 minutes en podcast, mais ne désespérez pas ; après une minute en anglais tout le reste est parlé en français avec les deux plus célèbres Ballades de François Villon , chacune en deux versions (actuelles et moyennageuses), et un semblant de biographie du poéte-bandit.

http://www.frenchtoday.com/audio/easy_french_poetry/villon_reading.mp3

Bonne Découverte.

JP F. Sitting Bull



Modifié 15 Février 2010 00:43

Haut 
Jean-Pierre FASSBENDER
mail
Posté le: 29 Juillet 2010 14:04
Sujet de la contribution: chants et piano Accardo et Conistabile

Deux versions retravaillées et très soignées en vocalises...

Nouvelle chanson , musique et piano Ludwig Conistabile , les arrangements vocaux et chant Francesco Accardo et Ludwig Conistabile. Texte François Villon (1461)

Ici au piano :

http://www.youtube.com/watch?v=fxfEzyn8mY8

Là au clavecin :

http://www.youtube.com/watch?v=fnnKIfi0RyU

Bonne découverte.

JP F. Sitting Bull



Modifié 29 Juillet 2010 14:12
Haut 
Jean-Pierre FASSBENDER
mail
Posté le: 09 Août 2010 23:13
Sujet de la contribution: "ludodelunel "

Trouvé au hasard du "Net", et la vidéo signée Ludodelunel, vraiment beau à écouter :

http://www.youtube.com/watch?v=mB_3LFM8bbY

Bonne Nuit.

JP F. Sitting Bull



Haut 
Jean-Pierre FASSBENDER
mail
Posté le: 10 Août 2010 23:04
Sujet de la contribution: Monique Morelli

Ici avec la voix de Monique Morelli :

http://www.youtube.com/watch?v=O2TUStkQZuc

Timbre de voix si particulier !

Bonne Nuit.

JP F. Sitting Bull



Haut 
Jean-Pierre FASSBENDER
mail
Posté le: 31 Juillet 2011 00:24
Sujet de la contribution: Je suis François Villon dont il me poise

JesuisFranoisVillon

11 minutes dans l'univers de François Villon :

http://youtu.be/ar7anKXuoBk

Bonne Découverte !

JP F. Sitting Bull



Haut 
Jean-Pierre FASSBENDER
mail
Posté le: 15 Décembre 2011 22:47
Sujet de la contribution: Je, François Villon1. Mais où sont les Neiges d'Antan? en BD

François Villon en BD d'après Jean Teulé, de quoi vous donner envie d'acheter l'album, à mon goût, mieux "réussi" que le téléfilm :

VillonneigedAntan0001

VillonneigedAntan0002

VillonneigedAntan0003

Auteur à succès de romans, bandes dessinées, films, adaptations - notamment de ses propres œuvres - Jean Teulé s'est attaqué aux mythes des poètes maudits avec les biographies de Rimbaud, Verlaine et François Villon. Pour ce dernier, le roman sorti en 2007 aux éditions Juillard prend des allures d'autobiographie grâce à l'utilisation du « je », dont le titre fait mention. Quatre ans plus tard, Luigi Critone adapte la prose de Teulé, pour un album poignant.

François Villon est connu de nos jours autant pour ses frasques que pour ses poèmes. Il est l'un des seuls trouvères de la fin du Moyen Âge à jouir d'une postérité aussi importante et ce grâce à une vie tumultueuse, commencée, dit-on, le jour de la mort de Jeanne d'Arc. François est un tout jeune garçon lorsque sa mère, accusée de vols, est enterrée vivante. Il est alors recueilli par un chanoine de l'église Saint-Benoit-le-Bethouré dont il prendra le nom de famille, Villon. Arrivé à l'adolescence, il fait ses études à la faculté des Arts de Paris pour devenir clerc. Son existence privilégiée auprès du religieux et son statut d'étudiant lui permettent d'assouvir toutes ses envies, les plaisirs de la chair, du larcin, de la duperie et de la poésie. Avec ses amis, ils mènent la vie dure au lieutenant criminel Jean Bezon et à la morale. Il n'hésite pas à semer le trouble dans la ville, au rythme de ses vers.

Cette version de Je, François Villon est très fidèle à la première : elle en reprend la trame, la construction scénaristique et même les dialogues aux mots près. Pour qui connaît le roman, l'impression d'une simple illustration domine à première vue. Mais il faut entrer plus dans l'album et se laisser porter par le dessin de Luigi Critone pour comprendre ce que l'italien apporte à Jean Teulé. Là où l'écrivain se plait dans la noirceur, la crasse et le macabre, la touche de Critone et sa palette de couleurs amènent une légèreté et une finesse dans ce monde de brutes. Sa maîtrise des décors, parfois juste évoqués, la technique de « mise au point », rendant l'arrière-plan plus flou que le premier, créent une réelle atmosphère des rues de Paris, tantôt orageuse, tantôt apaisée. De ce fait, la fraicheur de la ligne claire contraste presque avec l'imaginaire de Teulé et donne un vrai plus à l'album.

En dehors de ces quelques différences, il peut être fait à ce Je, François Villon les mêmes reproches qu'à la première version, à savoir l'imbrication de la subjectivité et de l'objectivité dans la narration des faits historiques concernant le poète. Certes, la vie de François Villon est parsemée de trous et Teulé, par le biais du roman, s'autorise à combler les pièces du puzzle grâce à sa verve lugubre. Loin de faire une hagiographie, il se consacre surtout à faire endosser à Villon un plus mauvais rôle encore qu'il n'est possible de l'affirmer aux vues de sa biographie. La seule promotion que Teulé fait de son héros-poète est la mise en avant de quelques vers, presque oubliés dans la version dessinée. L'album porte aussi le même titre que le roman, qui avait l'originalité de voir Teulé endosser le « rôle » de Villon, alors que le mécanisme n'est plus utilisé ici, sans doute trop lourd.

Mais où sont les neiges d'antan ?, premier tome d'une série prometteuse qui emprunte son titre à un poème de François Villon. L'apport de Luigi Critone est indéniable et rend la lecture agréable et légère malgré des scènes difficiles. L'adaptation est très fidèle au livre de Jean Teulé, livrant alors une copie conforme de l'œuvre romanesque.
M. Lalout-Hédard

Sources et références :

VillonneigedAntan0004

 à consulter BD Gest' :

http://www.bdgest.com/preview-972-BD-je-francois-villon-mais-ou-sont-les-neiges-d-antan.html

et

http://www.bdgest.com/chronique-4820-BD-Je-Francois-Villon-Mais-ou-sont-les-neiges-d-antan.html

Bonne Nuit à Toutes, Tous.

JP F. Sitting Bull



Modifié 15 Décembre 2011 23:30
Haut 
Jean-Pierre FASSBENDER
mail
Posté le: 20 Février 2012 01:35
Sujet de la contribution: Héloïse et Abélard, une version passionnante

Héloïse et Abélard, une version passionnante:

Abélard,un poète philosophe de famille noble était tombé amoureux de la nièce de 15 ans du chanoine Fulbert (prêtre à Notre Dame (Paris)). Héloïse était une noble parisienne de la haute aristocratie.Fulbert avait confié à Abélard l'éducation de sa nièce, mais n'était pas d'accord avec ses amours. Après avoir appris qu'ils étaient amoureux, il chassa Abélard de sa maison. Ceux cis se marièrent en secret, Héloïse attendait un enfant, en conséquence Fulbert ordonna la castration d'Abélard pour l'éloigner d'Héloïse. Le seul moyen des amants pour se communiquer était des lettres, Abélard dans un monastère (à Cluny) et Héloïse dans une église de religieuses. C'est grâce à ses lettres que l'on connaît leur histoire. Ils décidèrent de dédier leurs vies au Christ avec l'espoir d'être unis au ciel. Pierre mourut 20 ans avant Héloïse, ses restes furent mis 500 ans après dans la même tombe, maintenant ils reposent ensemble au Cimetière du Père La chaise à Paris.
Cette histoire hors du commun ne s'arrête pas là : une légende, tenace à Cluny, prétend qu'Abélard ne pouvant se résigner à la perte de ses « bijoux de famille » avait conservés ceux cis et ne s'en séparait jamais même en voyage. A sa mort ces reliques restèrent à Cluny ou l'abbé les fit enterrer au pied d'un tilleul clôturant une allée du parc de l'abbaye.
Cet arbre vénérable a disparu depuis et été remplacé de nombreuses fois. Dans l'abbaye occupée aujourd'hui par une école d'ingénieurs on le connaît toujours sous le nom de tilleul d'Abélard Disparu aujourd'hui personne ne sait ou est passé ce « trésor d'Héloïse » la seule chose que l'on sait c'est qu'il n'est pas au Père Lachaise.
Vous qui parcourrez la planète de cache en cache si vous trouvez ce trésor inestimable soyez gentils rapportez le ici afin qu'ils puissent reposer en paix.
Une balade d'environ 3,5 du km autour de Cluny. Munissez-vous d'une boussole !

Source :

http://www.geocaching.com/seek/cache_details.aspx?guid=f152ad60-0e84-4dbb-876f-c500aeb6390d

Hloiseetab

Bonne Nuit à Toutes, Tous.

JPF. Sitting Bull



Modifié 20 Février 2012 21:18
Haut 
JP_ FASSBENDER
mail
Posté le: 30 Mai 2012 00:26
Sujet de la contribution: Jeanne d'Arc : un mythe ?

Jeanne d'Arc : un mythe ?

Pour plus d'explications et de théorie ou réutilisation du mythe, lire encore bien plus en ce lien :

(On peut écouter en mp3 tout le contenu de ce fichier internet.)

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/jeanne-d-arc-un-mythe-fondateur-de-107697

jeannedarc2aa04a

Qu'en est-il de Jeanne d'Arc : mythe ou réalité ?

Indépendamment du témoignage de François Villon, il semble que Jeanne d'Arc aurait existé. Alexandre Léchenet décrit brièvement son fulgurant parcours : « « Dans mon pays on m'appelait Jeannette. En France, on m'appelle Jeanne depuis que j'y suis venue. (...) Je suis née au village de Domrémy. » C'est par ces mots que Jeanne se présente lors de son procès, le 9 janvier 1431. Jeune fille de « 19 ans, environ », elle est finalement condamnée à mort, étant jugée « hérétique » et « relapse » après un périple dans la partie nord de la France pour la libérer des Anglais. « J'avais 13 ans quand j'eus une voix de Dieu pour m'aider à me bien conduire. La première fois, j'eus grand' peur », explique Jeanne lors de son procès. « Deux ou trois fois par semaine, elle m'exhortait à partir pour la France. » La voix lui dit également qu'elle ferait lever le siège d'Orléans. (...) Lors de la prise de Compiègne, où elle s'était rendue avec quelques troupes royales, elle est capturée par les Bourguignons. Emprisonnée pendant sept mois, elle est livrée au roi d'Angleterre contre une rançon de 10 000 écus. Après cinq mois de procès, la « pucelle d'Orléans » est condamnée à mort pour hérésie. Elle est brûlée vive le 30 mai 1431, à Rouen, sur la place du Vieux-Marché. »

Bonne Nuit à Toutes, Tous.

JP F. Sitting Bull



Modifié 30 Mai 2012 01:05

Haut 
JP_ FASSBENDER
mail
Posté le: 02 Septembre 2012 21:49
Sujet de la contribution: une version de ces "dames"

550177Damesdantan.jpg (365×350)

Lecture : Luiza Palanciuc

Musique : Paul Giger

Cliquez sur le lien URL, ci dessous :

http://youtu.be/mPuMv667Ka0

Bonne Nuit à Toutes, tous

JP F. Sitting Bull



Haut 
JP_ FASSBENDER
mail
Posté le: 19 Février 2015 01:43
Sujet de la contribution: ces "dames" par Eva Denia en 2011

ces "dames" par Eva Denia en 2011

à cliquer ci-dessous :

http://youtu.be/aprLtIphQfE

Bonne écoute à Toutes, Tous.

JP F. Sitting Bul



Modifié 19 Février 2015 01:49
Haut 
André Bec
mail
Posté le: 19 Février 2015 08:18
Sujet de la contribution: RE:ces "dames" par Eva Denia en 2011

Un groupe bien connu des amis d'Auprès de son arbre. " la Colaboración especial de Adrián Robles al violonchelo." est très heureuse.

Modifié 19 Février 2015 12:11
Haut 
JP_ FASSBENDER
mail
Posté le: 19 Février 2015 18:53
Sujet de la contribution: RE:ces "dames" par Eva Denia en 2011

Bien plaisante cette Eva Denia, un timbre de voix avec lequel mon canari, à l'époque du début de son CD ... adorait

siffler... siffler... sa joie.

En réponse à un mail où je la félicitais, elle trouvait mon volatile bien trop indulgent !

Fausse modestie, évidemment... mais tout cela c'est typiquement du profil "Brassens", c'est bon signe en somme.

voilà.

Bonne Soirée à Toutes, Tous.

JP F. Sitting Bull



Modifié 19 Février 2015 19:00
Haut 
Aller à la page  Précédent 1 , 2 , 3 Suivant
Aller à   
Rechercher
Webmaster - Powered by Ovidentia
Ovidentia™ is a registered trademark of Cantico.

Liste des évènements dans l'Agenda

Les articles de JP Sitting Bull

Lettres de Brassens et ses poètes

Jardin d'Isis

Traces de Lumières

Prélude

Brassens, Brel, Ferrré

Nos liens favoris

Juin 2017  S.26

L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Utilisateur

Vous n'êtes pas connecté

Multi -Forums Brassens

Michel LAVAUD

Dans cette section hommage à Michel LAVAUD poète et chanteur creusois  

Michel Lavaud

Questionnaire