Forums Brassens

Les forums de Brassens et de ses poètes

Connexion

Au sujet de Brassens

Aller à   
Rechercher
Auteur
Message Vue en arbre
JP_ FASSBENDER
mail
Posté le: 10 Janvier 2015 13:35
Sujet de la contribution: JE SUIS CHARLIE

Comment ne pas paraphraser Brassens ?

Mourir pour "leurs idées" (celles des terroristes sanguinaires, mais sont-ce des idées ?), c'est le cas de l'écrire... horreur injuste et sans logique.

Au moment où je poste cette rubrique beaucoup de sentiments ont déjà été partagés sur l'appel citoyen « JE SUIS CHARLIE »  que ce soit le verbe être ou le verbe suivre ; je m'y associe, meurtri, abasourdi...

 

J'ai aussi une forte compassion pour tous ces proches, tous ces anonymes qui de près ou de loin ont subi ce traumatisme énorme et qui resterons dans  l'ombre pour panser leurs plaies. Donc, grandement pardon pour tous ceux-là, si c'est principalement « Charlie Hebdo » qui est évoqué ci-dessous :

Ils sont morts pour le rire
Ce n'est pas pour du rire
Pas à mourir de rire
Un "dessein" horrifiant
Tout maculé de sang
Le drame saisissant
Où des crayons pointus
De la bande à Cabu
Sont morts et se sont tus
Pour liberté d'humour
Nous sommes pris de court
S'ils sont morts pour toujours
Atroce intolérance
Ils étaient sans défense
Dessins d'impertinence
D'un brin d'irrévérence
Nécessaire arrogance
Du choix de s'exprimer
Et d'autrement penser :
"Croquer" sur « TOUT », oser !

Sans pouvoir tout gommer
Surtout  pas oublier
D'encore dessiner
En mode satyrique
En traits métaphoriques
Avec l'esprit critique
Contre l'hypocrisie
Dénoncer l'hérésie
En touches d'ironie
Toujours sur le papier
Mine à bien affuter
Pour caricaturer
Ce monde qui déraille
Egratigner les failles
Créons ("crayons") vaille que vaille !...

......

Voilà, sans doute un peu maladroit mais un besoin plus fort moi de m'exprimer m'a poussé à rédiger cet écrit.

Amicalement, respectueusement.

JP F. Sitting Bull

 



Modifié 10 Janvier 2015 15:59
Haut 
JP_ FASSBENDER
mail
Posté le: 13 Janvier 2015 01:12
Sujet de la contribution: CHARLIE, un ton caustique

Voilà,

Je viens de transférer le sujet « JE SUIS CHARLIE »  , ici, afin de laisser, là il était posté, toute la place aux artistes et à leurs manifestations... 

« JE SUIS CHARLIE »,

un phénomène pacifiste de marée humaine qu'on n'est pas prêt d'oublier...

... et un journal qui continuera a exister malgré l'atroce attentat perpétré !

.................

« CHARLIE HEBDO »  , un ton caustique, des caricatures féroces où rien ni personne n'est épargné  ; on prend ou on ne prend...  le "aller trop loin" agace ou amuse, irrite ou fait rire... certes, humour noir, humour jaune et un bonne dose de "sans tabou", une liberté totale de se moquer de tout et de malmener l'actualité...

« CHARLIE HEBDO» où le "politiquement correct" n'est pas de mise ; parfois agacé ou outré, j'avoue connaître assez peu la culture "CHARLIE HEBDO", pourtant... après ces horribles meurtres, je souhaite vivement et plus que jamais que cette liberté d'expression continue encore et longtemps à "sévir" sur des tas de sujets  et nous aider à  "penser" autrement que de manière formatée...

Charlie Hebdo avait taquiné la manière d'aimer Brassens.

Lire là : 

http://www.georgesbrassens-gb.eu/index.php?tg=posts&flat=1&forum=28&thread=379&pos=#p1987

Bonne Nuit à Toutes, Tous.

JP F. Sitting Bull



Modifié 13 Janvier 2015 03:05
Haut 
JP_ FASSBENDER
mail
Posté le: 13 Janvier 2015 02:14
Sujet de la contribution: CHARLIE, BRASSENS et BEN LADEN

CHARLIE HEBDO, à plusieurs reprises, s'était permis d'utiliser l'½uvre de Georges Brassens :

D'une des émissions télés consacrées aux massacres et au mouvement citoyen "Je suis Charlie", dimanche 11 janvier 2015 au soir, lors du générique final, on a  pu entendre les paroles d'une chanson  posthume de Georges Brassens chantées par Maxime Le Forestier :

Quand les cons sont braves
Comme moi,
Comme toi,
Comme nous,
Comme vous,
Ce n'est pas très grave.
Qu'ils commettent,
Se permettent
Des bêtises,
Des sottises,
Qu'ils déraisonnent,
Ils n'emmerdent personne.
Par malheur sur terre
Les trois quarts
Des tocards
Sont des gens
Très méchants,
Des crétins sectaires.
Ils s'agit'nt,
Ils s'excit'nt,
Ils s'emploient,
Ils déploient
Leur zèle à la ronde,
Ils emmerdent tout l' monde.


(Quand les Cons sont Braves, Georges Brassens)

Tristement de circonstance !

Qu'en aurait penser  Georges Brassens ?



Modifié 20 Janvier 2015 00:46
Haut 
Philippe PETIT
mail
Posté le: 18 Janvier 2015 16:32
Sujet de la contribution: BRASSENS et la tolérance

Les évènements de la semaine passée m'ont donné envie d'effectuer une modeste analyse sociétale basée sur la réflexion de Georges Brassens, Voltaire, d'Hans Jonas et celle de Lao Tseu :

 

« Si ça n'entraîne pas une guerre civile
Quand un fâcheux me contrarie, c'est, soyons francs,
Un peu par sympathie, par courtoisie servile,
Un peu de vanité d'avoir l'air tolérant,
Un peu par crainte aussi que cette grosse bête
Prise à rebrousse-poil ne sorte de ses gonds
Pour mettre à coups de poing son credo dans ma tête.
"Ceux qui ne pensent pas comme nous sont des cons."

 

Entre nous soit dit, bonnes gens,
Pour reconnaître
Que l'on n'est pas intelligent,
Il faudrait l'être. » Extrait de « Ceux qui ne pensent pas comme nous » de Georges Brassens

 

C'est une analyse de Brassens dans cette chanson qui correspond peut-être à un point de vue standard de la tolérance. Elle serait donc un peu forcée par crainte de représailles du fâcheux qui, si on le contrarie, deviendrait agressif ? Même si j'aime beaucoup Georges Brassens, je ne suis pas trop d'accord que ceux qui ne pensent pas comme nous sont des cons ! Je crois que chacun peut avoir ses opinions. Par contre, chacun doit aussi respecter les opinions des autres et ne pas manifester d'agressivité et encore moins d'attitudes guerrières et/ou destructrices. Et surtout rester respectueux des lois et des personnes dans les endroits où la société est réglée de façon démocratique et laïque.

 

     « La nature dit à tous les hommes : Je vous ai tous fait naître faibles et ignorants, pour végéter quelques minutes sur la terre, et pour l'engraisser de vos cadavres. Puisque vous êtes faibles, secourez-vous ; puisque vous êtes ignorants, éclairez-vous et supportez-vous. Quand vous seriez tous du même avis, ce qui certainement n'arrivera jamais, quand il n'y aurait qu'un seul homme d'un avis contraire, vous devriez lui pardonner : car c'est moi qui le fais penser comme il pense. Je vous ai donné des bras pour cultiver la terre, et une petite lueur de raison pour vous conduire ; j'ai mis dans vos c½urs un germe de compassion pour vous aider les uns les autres à supporter la vie. N'étouffez pas ce germe, ne le corrompez pas, apprenez qu'il est divin, et ne substituez pas les misérables fureurs de l'école à la voix de la nature. » Extrait de « Traité sur la tolérance » de François-Marie Arouet dit VOLTAIRE (1763)

 

« J'ai mis dans vos c½urs un germe de compassion pour vous aider les uns les autres à supporter la vie ».

Que cette proposition de La Nature par la plume de Maître François-Marie Arouet, est une solution harmonieuse. Si l'esprit et la conscience de l'humain étaient toujours habités par ce germe de compassion, nous y verrions pousser de bien jolies fleurs qui éclaireraient nos âmes pour nous faire rencontrer la véritable Lumière.

 

« Si donc la nature inédite de notre agir réclame une éthique de la responsabilité à long terme, commensurable à la portée de notre pouvoir, alors elle réclame également au nom même de cette responsabilité un nouveau type d'humilité, non pas une humilité de la petitesse, comme celle d'autrefois, mais l'humilité qu'exige la grandeur excessive de notre pouvoir de faire sur notre pouvoir de prévoir et sur notre pouvoir d'évaluer et de juger. » Extrait de « Le Principe Responsabilité » de Hans Jonas 

 

Dans son principe de responsabilité, Hans Jonas nous explique comment les hommes, sortis de leur caverne, se sont regroupés progressivement pour créer des agglomérations d'humains. Alors, leurs possibilités, leurs pouvoirs ont augmenté les obligeant à façonner des artifices sous forme de démarches mystiques, de religions, de lois, de règlements et de dépendances variées aux sociétés qu'ils avaient créées. Nous avons pu constater que ces artifices ont généré des asservissements freinant certaines dynamiques de l'humain mais aussi des oppositions matérialisées par des actes agressifs et dangereux. Hans Jonas nous suggère d'envisager de développer de façon responsable une forme d'humilité, d'analyse prédictive, en quelque sorte, orientée sur les conséquences prévisibles de nos actes et nos décisions. Ce principe éthique holistique serait probablement un des chemins pour faire apparaître dans nos sociétés la voie du partage et du respect d'autrui. Encore faut-il faire en sorte que chacun, dans ce monde moderne démocratique, et quelques soient son savoir et son implication sociale, soit en mesure de pouvoir analyser les processus nécessaires à la mise en place naturelle du respect et du partage. Lao Tseu nous dirait ici de poser cette pierre sur le côté, et de reprendre le chemin vers la Lumière qui viendra habiter notre esprit et notre âme.

 

« Il est plus intelligent d'allumer une toute petite lampe que de se plaindre de l'obscurité. » Lao Tseu

 

Soyons donc humbles, ici et maintenant, dans ce monde complexe et essayons simplement d'avoir une modeste dynamique de respect et de partage avec les autres humains proches de nous.

.



Modifié 18 Janvier 2015 16:32
Haut 
JP_ FASSBENDER
mail
Posté le: 19 Janvier 2015 16:12
Sujet de la contribution: "Ceux qui ne pensent pas comme nous sont des cons"

« Ceux qui ne pensent pas comme nous sont des cons »,

cela me fait penser à un ami qui quand il ne veut pas que je prenne ce qu'il dit comme un fait avéré ou à prendre à la lettre, me spécifie, gestes à l'appui avec ses deux index : « A prendre entre guillemets ». Donc à comprendre avec une certaine réserve.

« Quand les cons sont braves » qui est plus ou moins dans la même thématique, cette autre chanson de Brassens du même disque  est plus explicative...

Par contre avec « Ceux qui ne pense pas comme nous sont des cons » (qui est donc bien entre guillemets), c'est un questionnement (relisons tout le texte) : que faire des propos hautains, soit disant intelligents (mais c'est quoi l'intelligence ?), suffisant ou belliqueux d'autrui ?... ignorer, condamner, éluder ou réagir ?

Les événements actuels (les attentats) nous prouvent qu'il faut être prudent, tolérant mais que, s'il ne faut pas dire oui à la violence, il ne faut non plus vivre comme si elle n'existait pas. Ne pas provoquer "physiquement" dans la brutalité mais savoir ne pas être d'accord avec des personnes qui dépassent  un certain seuil.

« Ceux qui ne pensent pas comme nous sont des cons », comme  « Moi, mon colon, celle que j'préfère, c'est la guerre de 14-18 », ces deux  "affirmations" (telles qu'écrites), il faut évidemment comprendre le contraire du sens premier, c'est un style ironique que Georges Brassens emploie souvent...

Beau choix de textes, Philippe... d'ailleurs, il sont tous bien "voltairiens"..

Amicalement.

JPF Sitting Bull



Modifié 19 Janvier 2015 16:17
Haut 
JP_ FASSBENDER
mail
Posté le: 21 Janvier 2015 22:26
Sujet de la contribution: « Dieu s'il existe, il exagère »

« Dieu s'il existe, il exagère »

Je me rappelle, mais comment oublier, avoir utiliser ces paroles d'une chanson posthume de Georges Brassens chantée par Jean Bertola, au lendemain des massacres d'un  tueur fou ayant tiré et lancé des grenades dans la foule sur la Place Saint-Lambert à Liège, chez moi en Belgique, en décembre 2011 : 5 morts, 123 blessés.

 

Après les attentats terroristes début  janvier 2015 à Paris, voici que je retrouve dans la foule du mouvement citoyen  « Je suis Charlie » du dimanche 11 janvier, un panneau qui reprend la même pensée amère.

 

« Dieu s'il existe, il exagère », est utilisé par Brassens pour maudire les affres de la nature : la grêle, le loup glouton et des amours contrariés (dans une sorte de poème bucolique  revisité à sa manière).

« Mourir pour des Idées » quoique de circonstance hélas, est une réflexion forte à laquelle on a évidemment pensé aussi.

Toutes deux sont donc sorties de la teneur des chansons, et pourtant criantes de vérité dans ces drames atroces...



Modifié 21 Janvier 2015 22:43
Haut 
Aller à   
Rechercher
Webmaster - Powered by Ovidentia
Ovidentia™ is a registered trademark of Cantico.

Liste des évènements dans l'Agenda

Dec 2017  : Agenda Evènements
Jan 2018  :  Agenda Evènements

 

 

Les articles de JP Sitting Bull

Lettres de Brassens et ses poètes

Jardin d'Isis

Traces de Lumières

Prélude

Brassens, Brel, Ferrré

Nos liens favoris

Décembre 2017  S.50

L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Utilisateur

Vous n'êtes pas connecté

Multi -Forums Brassens

Michel LAVAUD

Dans cette section hommage à Michel LAVAUD poète et chanteur creusois  

Michel Lavaud

Questionnaire