Emission Prélude du 06 Novembre 2017 : Wofgang Amadeux Mozart

Symphonie n°23 en ré majeur

Wolfgang Amadeus Mozart,compositeur autrichien, figure majeure du classicisme, né à Salzbourg en  1756 et mort à Vienne en  1791,  est l’un des compositeurs les plus importants de l’histoire de la musique occidentale, et la figure majeure de la période du classicisme. Il fait partie avec Haydn et Beethoven de la « triade classique viennoise », incarnant l’un des trois maîtres dont l’influence a été la plus considérable sur les générations suivantes de compositeurs. Virtuose du clavecin et du violon, il connaît un succès précoce et une carrière fulgurante, en portant toutes les formes musicales existantes à un état d’accomplissement inégalé.

Le père de Mozart, musicien au service du prince-archevêque de Salzbourg, occupe une place prépondérante dans la réussite de son fils. Il lui enseigne la musique et organise son premier concert en public alors que Mozart est seulement dans sa sixième année. L’enfant prodige se produit par la suite dans de nombreuses villes d’Europe, à Vienne devant l’impératrice Marie-Thérèse, à Versailles devant la famille royale et la cour, à Londres devant le roi Georges III. Mozart se retrouve très vite sollicité par la noblesse qui ne tarit plus d’éloges à son sujet ; il compose ses premières grandes œuvres, opéra bouffe, messe, quatuor, concerto, symphonie, en tout plus de six cents pièces en trente-cinq ans. Son succès lui permet de dépasser peu à peu les normes formelles de son temps et de s’affranchir des contraintes sociales pesant sur le statut du compositeur : malgré de nombreuses dettes, il trouve une certaine indépendance à Vienne où il s’établit à partir de 1781. Neuf ans plus tard, il meurt prématurément en raison de fréquentes maladies et l’épuisement du à un rythme de travail effréné.

Le génie de Mozart tient à l’originalité décisive qu’il fait naître de sa maîtrise parfaite des genres : il réussit à la perfection à allier lyrisme de la mélodie italienne et technicité du contrepoint allemand en un style à l’expressivité unique. Son œuvre contient en germe l’ampleur et l’effusion passionnée qui caractériseront la période romantique.

La Symphonie no 23 en ré majeur, K. 181/162b, a été terminée par Wolfgang Amadeus Mozart le 19 mai 1773 à Salzbourg à l'âge de dix-sept ans. La symphonie no 23 est parfois appelée à tort « ouverture » (au sens ancien de ce terme, pouvant alors désigner une composition en plusieurs mouvements); mais la partition autographe est bien intitulée « Sinfonia ».

La partition autographe se trouve dans une collection privée à Vienne. La symphonie a été publiée à titre posthume à Hambourg par August Cranz.

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

Mots-clés du thésaurus:  PRELUDE  


Commentaires
19 Novembre 2017 13:48 - Christian MALAPLATE
MOZART

Pourquoi j’aime MOZART ?

Parce que toute la musique de MOZART ne dit qu’une chose : la liberté fondamentale de l’amour. Mais aussi savoir transcender la souffrance.

MOZART explore ce qui en nous échappe au langage, ces replis secrets de l’âme où les contraires se rejoignent, où la joie est en même temps douleur et le rire une manière de larmes.

Le génie de MOZART est uniquement le bonheur de la forme, la clarté de l’inspiration, la perfection dramatique. Sa musique est la preuve vivante d’un éternel et vif besoin d’amour. Ses airs d’opéra sont des illustrations vivantes des sentiments puissants et totalement sublimées. Tout ce qu’il a vu et vécu : MOZART l’a mis dans sa musique.

La prodigieuse enfance de MOZART se déroule sous le double signe du voyage et de la gloire. Cet esprit vif, curieux, sensible, vole de fructueuses rencontres en concerts triomphaux et s’imprègne à une vitesse vertigineuse de tout ce qu’il entend pour le transformer par une miraculeuse alchimie en or musical.

La musique de MOZART tantôt souriante, tantôt rêveuse dégage une paix et une sérénité. Sincère, spontanée sa musique apparaît avec un sourire lumineux. Une musique d’amour et d’espérance. 

19 Novembre 2017 13:45 - Christian MALAPLATE
MOZART

Musique :

Symphonie no-23 MOZART

Concerto pour piano et orchestre no-20 MOZART

Symphonie no-8 DVORAK (3ième et 4ième mouvement)

Fermer