Emission Prélude du 30 Avril 2018 : Maurice Ravel, Valses nobles et sentimentales


Maurice Ravel est un compositeur et chef d'orchestre français né à Ciboure 1875 et mort à Paris en 1937.

Homme à la personnalité indépendante et énigmatique, Maurice Ravel laisse une oeuvre qui se situe à la charnière entre le XIXe et le XXe siècle, temps des querelles entre modernistes et traditionalistes, entre l’avenir et le passé.

Maurice Ravel se tient à la fois à l’écart de la révolution portée par Schönberget de l’académisme de la Schola Cantorum. Son audace ainsi que son admiration pour Satie, lui vaut une forte réprobation de ces milieux qui lui coûte notamment des échecs successifs au Concours de Rome.

Souvent comparé à Debussy, avec lequel il partage cette utilisation de l’harmonie comme une couleur, avec des dissonances non résolues, il s’en distingue par une écriture pianistique très novatrice et une maîtrise de l’orchestration hors du commun.

Fauré, qui fut son professeur de composition, et un ami cher, qualifia son travail d’une "sincérité désarmante". Son œuvre peut être qualifiée d’éclectique, au vu des sources variées de ses inspirations : Couperin, Rameau, admirateur de Mozart, Saint Saëns. Ravel est aussi fasciné par la musique noire américaine comme le jazz et le blues, et imprégné de musique hispanique (sa mère est d'origine espagnole).

Dans un catalogue de 111 œuvres, Maurice Ravel nous a laissé une grande majorité de chefs d’œuvre mondialement reconnus qui font de lui l’*un des plus grands compositeurs français du XXème siècle. *

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

Mots-clés du thésaurus:  PRELUDE  


Commentaires
02 Mai 2018 08:38 - Christian MALAPLATE
ravel

Maurice Ravel composa ses Valses nobles et sentimentales pour le piano en 1911. Le titre fut choisi en hommage à Franz Schubert, auteur vers 1823 de deux recueils intitulés respectivement Valses nobles (D 969) et Valses sentimentales (D 779): «Le titre de Valses nobles et sentimentales indique assez mon intention de composer une chaîne de valses à l'exemple de Schubert. À la virtuosité qui faisait le fond de Gaspard de la nuit succède une écriture nettement plus clarifiée, qui durcit l'harmonie et accuse les reliefs de la musique.» Maurice Ravel, 1938

L'oeuvre fut donnée en première audition le 8 mai 1911, au cours d'une soirée privée, par le compositeur et pianiste Louis Aubert, auxquelles elles sont dédicacées.

Maurice Ravel orchestra l'oeuvre peu après, en 1912: "[...]  Une chaîne de sept valses est suivie d’un épilogue qui renvoie l’écho des thèmes principaux et s’évapore dans l’air. L’écriture est d’une intelligence, d’une subtilité et d’une sophistication extrêmes, et d’un élan et un sens de la mesure à vous couper le souffle. Il n’est donc pas surprenant d’apprendre que Ravel arrangera l’oeuvre pour orchestre. Cette fois pourtant, il ajoute une histoire pour un ballet. L’ensemble est incroyablement à l’eau de rose. Rien que le titre, Adélaïde, ou le langage des fleurs, est très sentimental. Certes, il est facile de trouver des pages plus brillantes et accessibles dans l’oeuvre pour piano de Ravel, mais aucune n’est aussi ravissante pour l’oreille exercée. [...]" cité d'un texte de Angela Hewitt publié chez Hyperion en 2002, dans une traduction de Marie Lucchetta.

Fermer